Missiz Fy : La The Nana
4 avril 2019 - Que sont-ils devenus ? commentaires   //   297 Views   //   N°: 111

En juin 2015, dans le numéro 65 de no comment®, nous faisions la connaissance de Tianasoa Fy Ratsisehera alias Fy, chanteuse du groupe Raboussa, un des pionniers du rap malgache. On la retrouve quatre ans plus tard avec son premier single solo, Manoratra ny Foko (Mon coeur écrit), sortie en novembre dernier. Appelez-là maintenant Missiz Fy…

Ne jamais dire jamais. Une phrase qui semble bien cliché mais qui a fait ses preuves dans la vie de Missiz Fy. « J’ai intégré Raboussa en 2004 et je m’étais toujours dit que je ne me lancerais jamais dans une carrière solo. Pourtant, une décennie plus tard, je suis là avec mon premier single » (rires). Après avoir baigné dans l’univers du rap durant plus d’une décennie, en passant du clan Bogota, en 1998, à Raboussa, Missiz Fy a finalement décidé de donner libre court à ses envies en revenant à ses premières amours : la soul et le kaiamba qui l’ont bercée durant toute son enfance : « J’ai eu un déclic. Si je ne le faisais pas maintenant, je ne pourrais plus jamais le faire. »

En termes de composition, Missiz Fy n’a plus rien à prouver. À l’origine de certains titres phares de Raboussa, dont Izay anaovana azy (Fais comme tu veux) et Te ho any aminao (Envie d’être avec toi), c’est aussi avec un titre de son cru qu’elle a choisi de débuter sa carrière solo : Manoratra ny foko, une balade romantique aux sonorités soul, qu’elle attendait de sortir depuis de nombreuses années : « Je l’ai écrite quand j’étais ado. Je voulais attendre le bon moment pour la sortir étant donné que cette chanson, comme la musique que je fais actuellement, ne colle pas avec l’identité de Raboussa. »

Dans ses textes, Missiz Fy aime rendre hommage à la femme : « Les gens doivent toujours se rappeler la place qui revient aux femmes dans notre société. » Maman de quatre enfants, dont des triplets, elle admet que ce n’est pas tous les jours facile de gérer sa carrière solo avec sa vie de mère. « Je ne suis pas la seule à être dans ce cas-là. À travers ma musique, j’aimerais montrer mon soutien à toutes ces femmes fortes qui essayent de s’en sortir et que la société a tendance à mettre de côté. »

En ce qui concerne Raboussa, la séparation n’est pas définitive, et contrairement à ce que certains pourraient croire leur entente est toujours au beau fixe : « J’ai parlé de mon envie de me lancer en solo à Niry (le leader du groupe) et il m’a donné sa bénédiction. Je serais toujours là quand ils auront besoin de moi, mais pour le moment ma carrière passe avant tout. » En ce moment, Missiz Fy se concentre sur la préparation de son premier album – « les concerts viendront après », confie-t-elle.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer