Metal Gear Rising : Surtout ne vous coupez pas !
3 juin 2014 - Add-on commentaires   //   939 Views   //   N°: 53

Metal Gear est synonyme d’oeuvre culte de l’infiltration, mais Rising: Revengeance va faire râler les vieux fans. Ici pas d’illustres personnages tels que Solid Snake ou Big Boss. À leur place, Raiden, blond platine mal aimé des joueurs à l’époque de Metal Gear Solid 2, il y a déjà 13 ans.

Pas d’infiltration, que de la bagarre à l’arme blanche. Reconverti en garde du corps pour une société de sécurité privée, Raiden s’en va en guerre contre des terroristes convoitant d’envahir… euh… envahir quoi ? … bref, on s’en fout. Car à l’opposé des Metal Gear Solid, cet épisode un peu spécial ne mise pas du tout sur son scénario. Ici, il faut découper et cogner. Peu de jeux m’ont procuré un tel sentiment de puissance en cours de partie, si vous rêviez d’être un samouraï futuriste du type : « moi voit, moi coupe », c’est le jeu qu’il vous faut. Muni de son seul sabre au départ, Raiden se verra, à mesure de sa progression, équipé d’armes secondaires de plus en plus puissantes (le bâton notamment, prenant parfois des airs de nunchaku géant).

Dans les détails gênants, il faudra subir la caméra parfois capricieuse, une certaine répétitivité et des ennemis insipides. En contrepartie, vous pouvez être sûr de trouver du fun à chaque niveau, une mise en scène délirante (duel avec un hélicoptère ponctué de sauts sur des missiles !) et surtout, la possibilité de couper quasiment tout ce que vous voulez avec votre sabre ! La durée de vie peut paraître risible : moins de six heures en mode normal, pour du challenge, privilégiez donc les difficultés les plus hautes. La version PC vous propose cependant, après avoir fini le jeu, deux histoires additionnelles permettant d’incarner Jetstream et Bladewolf, ce qui, avec les missions d’entraînements, rallonge un peu sa longévité. Notons aussi quelques pointes d’humour bienvenues comme Raiden fagoté en mariachi.

Un jeu de poseur où le coupe-coupe est roi entre les acrobaties invraisemblables de notre héros et les combats contre les boss, kitsch mais jouissifs. Agréable, mais répétitif et court, Metal Gear Rising: Revengeance est à recommander aux fans des jeux Platinum Games tels que Bayonetta, bien plus en tout cas qu’à ceux de Metal Gear Solid.

Konami / Kojima Productions / Platinum Games
Beat them’all – disponible sur Xbox 360,
Playstation 3, PC

 

Joro Andrianasolo

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer