Mem’s Family : Faut pas pousser Mémé !
29 juin 2016 - Cultures Musiques commentaires   //   1503 Views   //   N°: 78

Dans les familles célèbres on a déjà eu Sly and the Family Stone ou encore les Mamas & Papas. Mémé et sa famille, c’est un peu le mélange de tout ça mais avec un truc unique que personne ne maîtrisera jamais comme eux : le style gasy pop world ! 

Peu connue du grand public, la grande famille de Mémé s’est révélée à travers un premier album Tsy fantany (Il/elle ne sait pas). Onze titres bourrés de cette chose improbable qu’ils appellent le gasy pop world, fusion de trucs pop bien léchés et de rythmes ancestraux roots de chez roots. Parmi ces derniers, le mangaliba bien sûr, mais aussi le reggae et le blues. Une signature particulière donc, née des différentes expériences vécues par chaque membre.

Mémé, guitariste et leader, a fait ses classes au sein d’Hazolahy, groupe phare du mangaliba moderne, avant de se décider à créer sa propre formation en 2013. Il est rejoint par Bruno, son ami de longue date, qui officie aux percussions, Benny, son frère, à la mandoline, Toubih, initié au chant a capella se retrouve à la batterie et Manou, un ancien musicien du groupe de ragga Krutambul, à la basse. Tous les cinq forment une « famille » comme on disait autrefois chez les Mamas & Papas, un bloc homogène apportant une cohésion quasiorganique à toutes leurs créations.

Mem’s Family s’est produit en octobre dernier à Mayotte lors du festival inter-îles Milatsika (« notre culture » en mahoro-malgache). Le public mahorais s’est montré séduit par ces rythmes savants du Sud malgache, reste maintenant pour Mémé & Co à conquérir le pays. « Nous faire connaître à Madagascar reste notre priorité, même si jouer à Mayotte a été une opportunité formidable pour nous », confie Mémé.

Côté composition, les textes du groupe se veulent universels avec des thèmes très axés sur la vie quotidienne, notamment l’éducation. « En tant que musiciens, nous sommes dans l’obligation de porter des messages positifs, de guider les gens afin qu’ils empruntent la bonne route sans pour autant être des moralisateurs. » Même si l’album n’est pas encore sorti officiellement, c’est déjà pour Mémé un début plus que prometteur. En attendant la suite. 

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer