Masonjoany : La crème solaire malgache
12 mai 2016 - Traditions commentaires   //   3729 Views   //   N°: 76

Masque de beauté emblématique des femmes Sakalava, le masonjoany (bois de santal), n’a pas cessé d’embellir les visages depuis des lustres grâce à ses multiples vertus.

Les femmes qui habitent la partie ouest de la Grande Île n’ont jamais eu besoin de crème solaire. Et pour cause, elles utilisent depuis des siècles, plus précisément depuis que le commerce avec les Indiens existe, le bois de santal. Cette essence qui servait d’encens est vite devenue une protection contre les UV, car dans cette partie du pays on peut vite dépasser les 30° à l’ombre. « Nos grands-mères et nos mères nous ont appris à utiliser le masonjoany pour nous protéger du soleil », explique Sarah, vendeuse, masseuse et esthéticienne itinérante de Belinta à Mahajanga.

« Lorsque les vacancières affluent, nous leur proposons d’appliquer le masque mais bien souvent elles sont plus attirées par son côté esthétique. » Car ce qui plaît aussi dans ce masque c’est qu’il permet de dessiner des ornements sur la peau, cela fait très couleur locale !

Pour son utilisation traditionnelle, il faut un bout de bois de santal, une pierre ou un corail, un peu d’eau et de l’huile de coude. Le vrai masonjoany se mérite ! Pour obtenir une pâte fluide, il faut frotter le bout de bois contre la pierre et ajouter petit à petit de l’eau. Ensuite il suffit de l’appliquer généreusement sur tout le visage. Après séchage, effet garanti ! Les femmes sakalava le portent toute la journée et avouons-le, quand elles l’ont retiré le soir, elles semblent avoir des peaux plus lisses et plus douces. Le masonjoany protège non seulement des UV mais élimine aussi les tâches et atténue les rides. Et c’est un produit 100 % naturel.

Sarah et ses amies commerçantes de Belinta vendent le masonjoany dans des petits sachets sous forme de poudre à partir de 1500 Ar. Elles proposent aussi aux touristes de leur appliquer le fameux onguent et de dessiner de jolies arabesques. Même si le masonjoany est parfois perçu comme vanité féminine, il faut noter que la plupart du temps les femmes se parent de ce masque lors des cérémonies, élevant le beau en art, un art traditionnel.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer