Manitra Ramefison : Il vous en met plein la vue
28 septembre 2017 - Métiers commentaires   //   206 Views   //   N°: 92

Depuis une dizaine d’années, il est là tous les jours. Manitra Ramefison est vendeur et réparateur de lunettes au marché à ciel ouvert d’Andravoahangy. Sa mission, sa vocation embellir le regard de ses fidèles clients.

« Misy miala eo amin’ny solomaso » (on descend à l’arrêt Lunettes), entend-on souvent quand on prend un passant par Andravoahangy. Ce fameux arrêt est célèbre grâce à la centaine de pavillons d’opticiens qui s’y trouvent. Manitra Ramefison, la quarantaine, y travaille comme vendeur de lunettes depuis une dizaine d’années. Chez lui, les clients peuvent s’acheter des nouvelles paires de lunettes, mais aussi faire réparer leurs montures. « Je suis un simple opticien et non un ophtalmologue. Je ne fais pas de diagnostic, je ne fais que vendre des montures et des verres », souligne-t-il. Beaucoup de gens viennent néanmoins le voir pour lui demander de quels verres correcteurs ils ont besoin pour faire cesser leurs maux de tête ou leur apporter une meilleure vue. Des requêtes qui ne trouveront pas satisfaction chez Manitra !

L’opticien est très connu et a déjà satisfait d’innombrables clients. Pourtant, il n’a reçu aucune formation en la matière. « J’ai fait des études dans un tout autre domaine. Mais comme mes aïeux étaient dans la filière, je me suis dit pourquoi pas moi ? » Et comme il n’a pas les yeux dans sa poche, il a tout de suite vu que la vente de lunettes est une activité qui nourrit son homme. Atitre d’information, les lunettes sont proposées à partir de 5 000 ariary jusqu’à des centaines de milliers d’ariary. Sans dévoiler combien il gagne chaque jour, Manitra reconnaît qu’il ne rentre jamais bredouille le soir. D’autant que cette activité ne connaît pas de basse ou de haute saison; elle est relativement stable toute l’année.

Pour nombre de Tananariviens, mais aussi de provinciaux, le marché des lunettes à Andravoahangy est une adresse obligée. et si l’on se press chez Manitra, ce n’est pas pour ses beaux yeux ! « Nos tarifs à Andravoahangy sont trois fois moins chers que ceux des grands opticiens ayant pignons sur rue », fait-il valoir. Une différence qui saute aux yeux.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer