Lim’z Aka Bugggs Bully : Gagner la bataille du krump
15 mars 2018 - Comores Diaspora commentaires   //   436 Views   //   N°: 98

Né à Antananarivo, d’un père majungais et d’une mère comorienne, Lim’z Aka Bugggs Bully, de son vrai nom Ismael Ndraibe, est un « krumper » sur lequel il va falloir compter. A l’approche de sa « battle » qu’il organise à Tana en avril prochain, il nous en dit plus sur cette forme de hip-hop engagé qu’est le krump.

Pourquoi la danse ?
J’ai embrassé la danse très tôt alors que nous vivions dans le quartier d’Ambohimirary à Tananarive. Je me souviens que j’avais l’habitude de passer toutes mes journées devant la télé en train de regarder les grands danseurs internationaux comme Michael Jackson, et c’est comme ça que j’ai développé l’amour de la danse. J’ai débuté la danse à mon adolescence aux Comores en 2005 dans le domaine du krump et du breakdance . J’ai intégré le groupe F3 Snyfer puis l’école de danse Flying Feet à Moroni. A la sortie de cette école, j’ai créé avec quelque-uns de mes collègues le groupe Magic Crew avant de regagner Madagascar où je suis établi définitivement. Pour moi, la danse a dépassé le stade de simple passion, c’est en quelque sortes une vocation.

Comment est perçue ce type danse aux Comores ?
Plutôt bien accueilli par le public, surtout par les jeunes des villes. Il faut dire que ce n’a pas été évident d’importer ces danses, étant donné que les Comores est un pays musulman qui n’a jamais vu d’un très bon oeil cette culture marchande médiatique et mondialisée. Mais les choses ont changé, des écoles de danses se sont ouvertes et des « battles » (tournois)sont organisés régulièrement. À titre d’exemple, j’ai participé en 2010 à la Battle nationale « Comores hip hop days » à Moroni où j’ai remporté deux prix dans les catégories danse debout et breakdance. Aux Comores, on a le niveau mais il y a un manque d’encadrement.

Les choses sont plus faciles à Madagascar ?
A mon retour ici, j’ai intégré le collectif comorien de Tana, Explosive Dancers (XD) dont est issu le Lightning Crew. J’ai participé à plusieurs événements comme Hetsik’1 et Hype Session pour parler des plus importants. En 2013, j’ai créé mon propre « fam » (groupe de krump) sous le nom de The Justice Fam. Actuellement, nous sommes sur la préparation de la cinquième édition de la Beef Empire Session Battle of Krump dont la finale est prévue en avril prochain. Cette édition sera internationale dans la mesure où nous avons invité des artistes de la région, notamment le grand Seush Cesar, un danseur chorégraphe d’origine comorienne, directeur artistique de la Cie Tché-Za.

Propos recueillis par #MourchidiMoussafiri

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer