Levi Strauss : L’invention du grand bleu
2 avril 2012 - Vintage commentaires   //   569 Views   //   N°: 27

Levi Strauss, un commerçant en tissus originaire d’Allemagne, débarque en 1853 à San Francisco, en pleine ruée vers l’or. Il se retrouve avec un surplus de toile de tente qu’il ne peut écouler et a l’idée d’en faire des pantalons de travail…

C’est une réussite, dans la foulée il crée son usine. En 1872, Jacob Davis, un tailleur du Nevada, écrit à Levi Strauss pour lui parler d’un procédé qu’il a inventé pour riveter les coins des poches sur les pantalons des mineurs pour les rendre plus résistantes. Ils deviennent partenaires et lancent en 1890 le mythique blue jean 501 fabriqué avec du denim bleu, un tissu en coton particulièrement résistant. Tellement résistant que le label cousu sur la poche arrière représente deux chevaux attachés à une paire de jeans Levi’s tirant chacun dans une direction opposée.

Mais pourquoi 501 ? En fait, personne ne l’a jamais vraiment su. Pour la bonne et simple raison que toutes les archives de la société Levi Strauss & Co ont été détruites lors d’un tremblement de terre en 1906 : on pense que ce chiffre était le numéro de référence figurant sur les lots de denim utilisés pour fabriquer le 501. 

La version d’après-guerre du 501 est l’archétype du jeans « moderne » avec ses cinq poches, sa braguette à boutons, ses surpiqûres orange assorties au cuivre des rivets. De Marlon Brando à James Dean, il devient le pantalon du rebelle du XXe siècle… et au-delà.

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer