Les nuits d’Antananarivo
31 mars 2016 - Cultures Livre du mois commentaires   //   1078 Views   //   N°: 75

de Johary Ravaloson 

Un recueil de douze nouvelles dans lequel l’écrivain Johary Ravaloson raconte la nuit à Antananarivo et les marginaux de la ville, invisibles le jour : les sans-abris, les travailleurs nocturnes comme les taxis, les flics, les voleurs, les prostituées et les travestis. Tanà est une grande ville de plus de deux millions d’habitants ; certaines rues, une ou deux boîtes, quelques bars sont dédiés aux homosexuels. La nuit tananarivienne leur est assez tolérante. La ligne, c’est plutôt entre les gens qui sortent la nuit et les autres, la majorité bien-pensante. Sortir pour s’amuser « honnêtement » est une modernité qui commence à peine à devenir une pratique. Et quand les honnêtes gens sortent à l’occasion (anniversaires, diplômes), ils sont assez tolérants. Peut-être « l’anormalité » de la sortie tend à rendre « normal » des choses « anormales » ? Enfin, le monde de la nuit, c’est le rêve, les fantasmes, une porte ouverte sur le fantastique. 

« Les nuits d’Antananarivo » par Johary Ravaloson.
no comment® éditions, Antananarivo. Février 2016,
124 p. Prix : 25 000 Ar.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer