« Les francs-maçons ne sont pas des mpaka fo ! »
10 janvier 2018 - Tribune commentaires   //   1467 Views   //   N°: 96

Les opinions exprimées dans cette page n’engagent que leurs auteurs. no comment® se désolidarise de tout contenu politique ou religieux, sectaire ou partisan.

L’anathème est souvent jeté sur la franc-maçonnerie car sa discrétion légendaire fait davantage parler ceux qui ne la connaissent pas que les pratiquants de cet « art » dit « royal ». Aussi, pour une énième fois, puisque cet article ne fera que répéter les précédents, parlons de ce qu’est réellement la franc-maçonnerie, en précisant surtout ce qu’elle n’est pas.

Pour commencer, disons que nombre de gens ne le savent pas mais la franc-maçonnerie a été créée par des pasteurs. James Anderson, pasteur écossais presbytérien et franc-maçon joua au XVIIIe siècle un rôle capital dans la naissance de la franc-maçonnerie moderne, dite « spéculative », en particulier pour sa contribution à l’ouvrage connu aujourd’hui sous le nom de Constitutions d’Anderson.

C’est pour cette raison, par exemple, que traditionnellement le franc-maçon doit prêter Serment sur la Bible et toujours travailler en plaçant celle-ci sur une table appelée l’« autel des serments ». Le travail est une des valeurs de base de la franc-maçonnerie. Tout franc-maçon doit travailler et ainsi mériter son salaire. Quelqu’un qui ne travaille pas ne peut donc être franc-maçon. Parce que le travail permet au franc-maçon non seulement d’aider ses semblables mais aussi d’être juste et de pratiquer la vertu. Voilà pourquoi, encore une fois, il se réfère à la Bible.

Par ailleurs, les gens ne savent peut-être pas mais l’un des architectes du Rova de Manjakamiadana est le franc-maçon Cameron. Aujourd’hui devons-nous donc détruire le Rova parce que l’un des architectes était un franc-maçon ? C’était peut-être l’objectif de ceux qui l’ont brûlé ?

Citons des personnages célèbres. Callixte Razafy, connu pour être un des bienfaiteurs de ses semblables, et notamment à Imerimanjaka Ambohijanaka, est franc-maçon mais peu de gens le savent. Le Dr Charles Ranaivo a été le premier initié malgache. Ralaimongo en fut un autre. Peut-on dire qu’ils étaient des malfaiteurs ?

Une des raisons pour lesquelles nous n’avons pas eu de guerre civile en 2002 est que le chef de l’Armée du côté du président Ratsiraka était un franc-maçon, tout comme celui du côté de Ravalomanana. Ces deux militaires qui sont encore vivants à l’heure actuelle ont refusé la confrontation physique entre Malgaches. Ceci prouve que les francs-maçons ne tuent pas les gens et ne sont pas des Mpaka fo (voleurs de cœur), adeptes de satanisme, riches comploteurs ou autres. L’ignorance pousse parfois les gens à mépriser ou à médire de ce qu’ils ne connaissent pas.

Enfin, la franc-maçonnerie ne concurrence pas du tout la religion. Elle ne se préoccupe pas du salut de l’âme de ses membres. Elle ne fait qu’éveiller en l’homme ce qu’il a de meilleur en lui afin qu’il puisse rayonner dans sa vie quotidienne et dans la société.

Hugues R.
Suprême Conseil Du Rite Écossais Ancien et Accepté de Madagascar

Le Rite Écossais Ancien et Accepté (REAA) est l’un des rites maçonniques les plus répandus dans le monde. La franc-maçonnerie est plus que centenaire à Madagascar puisque la première Loge, la 310 Imerina, fut créée le 28 juillet 1890 par le Suprême Conseil de France. Depuis, le paysage maçonnique a fortement évolué. D’autres loges (cellules de base) se sont installées et des obédiences nationales (regroupement de loges) se sont créées. La maçonnerie à Madagascar représente plus d’un millier de soeurs et frères, travaillant donc dans plus d’une douzaine d’obédiences et de loges présentes ou représentées (Grande Loge De France, Grand Orient, Droit Humain, Grand Rite Malagasy Grande Loge Traditionnel et Symbolique de Madagascar, Grande Loge Nationale De Madagascar…)

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer