Les amis de mes amis
29 juin 2016 - LifeStyle commentaires   //   1463 Views   //   N°: 78

Le Rêv’Errant : Basta l’hypocrisie ! 

« Avec une plume et quelques fumées, loin des lumières superficielles et de ces intelligences modulées. Ici et maintenant, il n’y a que le poète et le contemplateur. La vie et ses sens. » C’est avec ce sens aigu du mot qui fait mouche que Tanjona Rabearivony, connu sous son nom de plume de Le Rêv’Errant, nous fait partager sa vision de l’amitié.
« À Madagascar, il y a trop d’hypocrisie. Quand on tient à ses proches, il ne faut pas les ménager. J’ai toujours aimé dire la vérité quitte à blesser l’autre. C’était d’ailleurs le thème de ma dernière représentation à la fois poétique et musicale Basy atifi-kavana, fruit de mes 17 ans de labeur. »
Personnage au tempérament engagé, Le Rêv’Errant est de ceux qui sont capables de vous retenir des heures pour vous expliquer le sens de la vie. Doté d’un vrai sens du partage, il n’est jamais si bien qu’en compagnie de ceux qui ont une réelle capacité d’écoute. 

Dans la vie quotidienne comme dans ses écrits, il n’en rate pas une pour dénoncer le non-respect des valeurs et rappeler l’importance d’un retour aux sources, sans oublier le rôle essentiel de la langue, de la terre et de l’histoire dans le développement des sociétés. Militantisme diront les uns, révolution diront les autres, en tout cas il ne supporte plus le n’importe quoi qui règne dans la société malgache, trop malmenée par les politiciens. Qui aime bien châtie bien… 

Anja Malala : Horreur des faux-culs 

Derrière ses gros tatouages et ses innombrables piercings, Anja Malala est une dure à cuire au coeur sacrément tendre. Pour elle, mieux vaut avoir très peu d’amis mais des amis sur qui elle peut compter à 100 % car ils deviennent quasiment sa deuxième famille. D’autant plus qu’elle est du genre généreuse et se donne énormément lorsqu’il s’agit de ses copains copines. « Ils peuvent aussi toujours compter sur moi. En cas de coups durs, leurs problèmes deviennent mes problèmes. »
Une empathie démesurée qui attire parfois les profiteurs, d’autant plus que la jeune femme, qui a participé à différentes émissions de télé dont Popular sur Dream’In, est très populaire (c’est le cas de le dire) sur les réseaux sociaux. « Je fais en sorte de toujours différencier les vrais amis des faux-culs. Mes amis sont les seuls dont l’avis compte ». Et il faut admettre que la personnalité d’Anja Malala ne passe pas inaperçue et parfois ne passe pas du tout. 

Grande gueule, elle dévoile clairement le fond de sa pensée et tant pis si ça fait mal !
Son look androgyne avec lequel elle joue volontiers en alternant masculin et féminin, tout comme sa sexualité totalement assumée, en dérange plus d’un. On va jusqu’à l’insulter et la menacer. Aussi, met-elle un point d’honneur à bien choisir ses potes qui, comme elles, doivent être « libres d’esprit, positifs et adeptes du je-m’en-foutisme ». Jouant sur les genres, on lui a demandé si elle préférait les amis garçons ou filles, elle avoue opter pour la compagnie des garçons car « ils ne font pas de chichis et ne passent pas la soirée à faire des commérages ». Ça, c’est dit ! 

Page réalisée par #DinaRamaromandray et #PriscaRananjarison

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer