Le Petit Cheval blanc
18 février 2019 - La mode Making Off commentaires   //   400 Views   //   N°: 109

Dedicated to G. B.

Arabesque
Combi-pantalon Jane Wood
625 000 Ar

Dentelle Passion
Ensemble by Ikywi
450 000 Ar

Les petites choses de Paris
Escarpins Cache-cache
90 000 Ar

Dentelle Passion
Combi-pantalon by Ikywi
220 000 Ar

Escarpins Promod
150 000 Ar

Les petites choses de Paris
Débardeur Mim
20 000 Ar

Les petites choses de Paris
Boots Mim
15 000 Ar

Salopette Cache-cache
110 000 Ar

Arabesque
Robe Manigance
425 000 Ar

Dentelle Passion
Escarpins Aldo
150 000 Ar

Arabesque
Robe Barma JAD
345 000 Ar

Dentelle Passion
Robe Morgan
180 000 Ar

Via Milano
Pochette
300 000 Ar

Sandales Sciubi
300 000 Ar

Via Milano
Costume MDM
900 000 Ar

Pochette Purse
300 000 Ar

Sandales Sciubi
300 000 Ar

Via Milano
Costume Adamantea
900 000 Ar

Pochette argentée
300 000 Ar

Escarpins Osvaldo Rossi
475 000 Ar

Arabesque
Robe Jane Wood
625 000 Ar

Dentelle Passion
Escarpins Aldo
150 000 Ar

Les petites choses de Paris
Robe Cache-cache
100 000 Ar

Escarpins Cache-cache
90 000 Ar

Les petites choses de Paris
Débardeur Mim
20 000 Ar

Salopette Cache-cache
110 000 Ar

Boots Mim
15 000 Ar

Carambole
Top 2 Tons
39 000 Ar

Jupe Short Indiana
75 000 Ar

Carambole
Débardeur Tia 35 800 Ar
Short Ambanja en Lin 62 000 Ar

La Sobika
Robe
36 000 Ar

La Sobika
Tee-shirt 39 000 Ar

Maybelline New York

Instant age rewind eraser nude dark circles concealer
Master shape brow Pencil-Deep brown
Rouge à lèvres Color sensational 530 fatal red
Vernis à ongles Color show 329 canal street

Photographe: Dahery Razaka
Prise de vue : Ampasika Itaosy
Modèles : Steffy & Zitah
Make-up : Maybelline New York
Maquillage : Aina Matisse

Le petit cheval dans le mauvais temps,
Qu’il avait donc du courage !
C’était un petit cheval blanc,
Tous derrière tous derrière,
C’était un petit cheval blanc,
Tous derrière lui devant. 

Il n’y avait jamais de beau temps
Dans ce pauvre paysage,
Il n’y avait jamais de printemps,
Ni derrière, ni derrière.
Il n’y avait jamais de printemps,
Ni derrière, ni devant. 

Mais toujours il était content,
Menant les gars du village,

A travers la pluie noire des champs,
Tous derrière tous derrière,
A travers la pluie noire des champs,
Tous derrière lui devant. 

Sa voiture allait poursuivant
Sa belle petite queue sauvage.
C’est alors qu’il était content,
Tous derrière tous derrière,
C’est alors qu’il était content,
Tous derrière lui devant. 

Mais un jour, dans le mauvais temps,
Un jour qu’il était si sage,
Il est mort par un éclair blanc,
Tous derrière tous derrière,
Il est mort par un éclair blanc,
Tous derrière lui devant. 

Il est mort sans voir le beau temps,
Qu’il avait donc du courage !
Il est mort sans voir le printemps
Ni derrière, ni derrière.
Il est mort sans voir le beau temps,
Ni derrière, ni devant.

(Poème : Paul fort)

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer