Le dire et le faire
18 septembre 2018 - LifeStyle commentaires   //   275 Views   //   N°: 104

Clark Rajoelina
« Du moment que c’est consentant »

Comme Balzac l’a dit, les libertins sont ces gens que la nature a dotés de la faculté précieuse d’aimer au-delà des limites qu’elle fixe à l’amour. Clark Rajoelina fait partie de ce moule. Un vrai libertin d’esprit ! Il est économiste et jeune chef pâtissier et a créé Cook’in Magic Pâtisserie avec son associé en 2017. Leurs délices sont, aujourd’hui, de plus en plus appréciés dans la capitale. Et pourtant, la vie côté cœur n’a pas toujours été du gâteau pour lui ! « Dans mes anciennes relations amoureuses, on m’a souvent trompé. J’ai toujours été déçu. J’ai alors changé mon fusil d’épaule. Il y a deux ans, j’ai eu la chance de rencontrer ma moitié, une personne aussi délirante et ouverte d’esprit que moi. De temps à autre, nous invitons une personne à sortir avec nous. Cela peut durer le temps d’une soirée à trois. Tout dépend du feeling. »

Pour Clark Rajoelina, il ne s’agit en aucun cas ni de dépravation ni de folie. Tout est question d’amour. « A un moment donné de la relation, la tentation d’aller voir ailleurs est grande. Pour éviter les tromperies et les déceptions, mieux vaut aller voir ailleurs ensemble. En plus, le fait d’inclure une troisième personne met un peu de piquant dans notre relation. » La seule règle pour Clark Rajoelina ? Toujours être consentant. « A Madagascar, le libertinage existe bel et bien mais c’est très caché. Mœurs exigent ! Pourtant, il n’y a rien d’immoral du moment que tout le monde est consentant. » Clark Rajoelina a bon espoir que sa relation dure. Ce genre de pratique met son couple en confiance. « Cela renforce notre confiance mutuelle et notre amour l’un pour l’autre. » Son seul défi : ne jamais tomber amoureux de la troisième personne !

Andry Zo Rakotomalala
« J’ai appris à garder la tête froide »

Les mauvaises habitudes ont la vie dure? Pas si sûr, et si vous en doutez, vous n’avez qu’à regarder Andry Zo Rakotomalala, présentateur de l’émission Starvan sur la chaîne SkyOne. Il n’a pas toujours été un exemple de fidélité quand il était plus jeune. En effet, l’un de ses passe-temps favoris était de collectionner les conquêtes. « Il m’est arrivé d’être en couple avec trois filles en même temps. Je sortais avec elles car elles étaient toutes différentes et complémentaires. Je trouvais ça fun et ça me donnait l’impression de sortir avec une seule personne qui remplissait tous les critères souhaités. » Mais bien sûr, ça, c’était avant ! Aujourd’hui, le Dom Juan est en couple et rangé. Et pas de question de renouer avec ses vieux démons. « Avec l’âge et toutes mes responsabilités, je n’ai plus de temps à perdre avec ce genre de choses.

Se cacher lorsqu’on sort avec une telle pour éviter que l’autre ne le découvre, je n’ai plus d’énergie pour ça et en plus ça me met la pression » (rires). Vieillir n’a donc pas que des mauvais côtés !

En plus de s’être assagi, Andry est devenu plus humble. « Je ne suis pas parfait et je n’ai pas à exiger qu’une personne le soit et qu’elle remplisse tous les critères que j’ai. Avant, mes exigences me poussaient à aller voir ailleurs. Je voulais tout avoir. » Il avoue toutefois qu’être fidèle nécessite beaucoup d’efforts, surtout étant donné son statut. « Du jour au lendemain, je suis devenu célèbre et les filles ont commencé à me tourner autour. J’ai appris à garder la tête froide. » Son secret pour résister à la tentation ? Penser aux projets d’avenir qu’il a avec sa partenaire. « La différence quand on est dans une relation sérieuse c’est qu’on a des objectifs. On connaît ses priorités et on devient plus responsable. » Merci pour le tuyau 

Pages réalisées par #PriscaRananjarison et #MioraRandriamboavonjy

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer