Le chasseur de papillons
24 juillet 2018 - À lire Cultures Livre du mois Livres commentaires   //   142 Views   //   N°: 102

C’était le métier de Christian Gueyraud : chasseur de papillons. « Il habitait à Madagascar, partait en forêt avec mon oncle, attrapait des insectes rares », écrit Nel avec la plume de Sylvain Prudhomme dans Légende, la première fois qu’il le situe ailleurs qu’aux environs d’Arles. En France, dans cette région, une boîte de nuit populaire dans les années 1980 était le point de repère d’une bande d’amis où chacun cultivait sa personnalité propre. C’était avant Madagascar mais aussi après puisque Christian, comme son frère Fabien, y était né. André et Réa, leurs parents, y étaient installés et les enfants y ont grandi, participant, « juchés chacun à l’avant d’une charrette tractée par deux zébus, roues en bois hautes comme l’encolure des bêtes, l’air tout droit sortis du Moyen Âge », aux expéditions en brousse.

Pour Nel, le cousin resté en France, et son ami Matt, pris de passion pour l’histoire des deux frères qu’il veut raconter dans un film, les photographies qui témoignent de cette époque semblent venues d’un temps encore plus lointain :

« Nel et Matt étaient restés à regarder le père et le fils cernés de villageois comme deux explorateurs d’un autre siècle, ignorants des obsessions du reste du monde, indifférents aux guerres, aux chocs pétroliers, aux krachs boursiers, aux rendez-vous sportifs planétaires. »

Après les années d’enfance, les deux frères sont revenus en France, dominant les gamins de leur âge, « vingt fois plus roublards, plus aguerris à tous les jeux en plein air, tout simplement plus mûrs. »

Mais, après une dizaine d’années de « vie pieds nus », et malgré une véritable volonté d’acclimatation à la France, « pour eux en revanche le choc était trop violent, la vie pieds chaussés trop rude à retrouver. » Pour Christian encore davantage que pour Fabien. Celui-ci, l’aîné, est aussi fin que son frère est rude, aime la bagarre sans autre motivation que le plaisir de cogner. Les confidences de Josette pour le film de Matt sont révélatrices : « Christian était difficile. Un gamin difficile, je ne sais pas comment le dire autrement. Un enfant qui n’a jamais trouvé sa place. »

Retour à Madagascar, donc, pour le seul Christian, qui sera envoyé par son père dans d’autres pays, toujours dans le même but : chasser papillons et insectes pour un commerce très spécialisé.

On ne dira pas comment s’achève l’histoire des deux frères, d’autant qu’elle est inscrite dans un roman dense où se croisent bien des personnages dont Nel et Matt cherchent les traces auprès de celles et ceux qui les ont connus. On ne quittera cependant pas Légende sans noter la forte impression qu’il laisse après la lecture, impression encore renforcée par les retrouvailles avec le texte grâce à sa réédition au format de poche.

Sylvain Prudhomme. Légende. Folio, 320 p., 7,80 €, ebook, 7,49 €.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer