L’avenir c’est dans la tête !
5 janvier 2017 - LifeStyle commentaires   //   433 Views   //   N°: 84

Môssieur Njo : « Juste réaliste »

À l’aune de cette nouvelle année, chacun y va de sa petite résolution tandis que bon nombre d’entre nous semblent résignés d’avance en pensant que rien ne va changer ou pis, que les choses vont empirer. Môssieur Njo qui vient de sortir un roman intitulé Lisy Mianjoria (Les aventures de Lisy) aux éditions Ranja Soa Publishing, n’est ni l’un ni l’autre : « Je suis plutôt réaliste par rapport à l’année 2017 car comme le pense Jacques Attali, lorsqu’on est pessimiste, on s’attend à un avenir sombre, et quand on est optimiste, c’est l’inverse, avec la perception d’un avenir meilleur. Mais dans les deux cas, souvent on ne fait rien, on ne se bouge pas. » Le mieux est donc de trouver le juste milieu et de s’adapter aux situations. En effet, douze mois c’est long ! Malgré ce pragmatisme, il croit aussi à la force de la pensée sur la matière, logique pour un auteur de science-fiction !

« Plutôt que de me morfondre, j’essaie de garder le sourire et c’est comme ça qu’on arrive à réaliser des choses. » Et ça lui réussit ! L’année qui vient de passer a été des plus fructueuses pour lui : « J’ai beaucoup souri malgré les hauts et les bas, et j’ai réalisé les choses qui me tenaient à cœur. Il est bien vrai que dans la vie, pour éviter d’être déçu, il ne faut rien attendre sinon de soi-même. » Sur ces belles paroles, n’oublions pas que la personne que l’on est au début de l’année, n’est pas forcément celle que l’on sera à la fin, soyons réalistes !

Contact
Mossieur Njo : 034 19 086 99

Erica Raymondie : « Soyons les imbéciles de demain ! »

« On ne peut que saluer l’effort des jeunes Malgaches qui s’investissent dans des idées qui un jour pourront révolutionner le pays. » C’est en ces termes qu’Erica Raymondie, co-organisatrice de Who’s next Tana, événement dédié à la promotion de l’entreprenariat,

exprime son optimisme sur l’avenir du pays ou du moins sur les jeunes générations. « Les gens sont tellement défaitistes qu’ils ne voient même pas l’effort de ces jeunes qui essayent de se dégager d’un système qui gangrène leur avenir depuis toujours. » Erica Raymondie évoque par exemple le travail de l’équipe de GasGasy qui ont été primés lors de la première édition de Who’s next Tana en novembre. Leur projet Backpack consiste à récolter des déchets et les transformer en biogaz. Parmi les palmarès de 2016, elle salue également l’initiative de Tahina Randriarimanana qui a été élu meilleur start-upper de l’Afrique en octobre. « À part l’entreprenariat, l’année 2016 a été marquée par notre titre de champions du monde de pétanque en décembre. Il faudrait mettre en avant toutes ces prouesses et démultiplier ces images positives de Madagascar, par les Malgaches et pour les Malgaches » À l’encontre de ce qu’on entend dire, l’espoir ne fait pas vivre que les imbéciles. Mais si c’est le cas, alors mieux vaut, à tout prendre, être les imbéciles de demain…

Pages réalisées par #DinaRamaromandray et #PriscaRananjarison

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer