Laurent Le GAC : Une île si mystérieuse
18 décembre 2011 - Portfolio commentaires   //   586 Views   //   N°: 23

« J’ai découvert les possibilités du papier Antemoro il y a trois ans en revenant d’un voyage à Madagascar. En rapportant des rouleaux que je destinais à un abat-jour, j’ai eu l’idée d’y ajouter des dessins et j’ai été surpris du rendu final. Ce papier réalisé à partir d’écorces d’avoha fut mis au point par les Antemoro vers le VIIe siècle… »

Reporter photographe, familier de Madagascar, Laurent Le Gac, 45 ans, a choisi d’utiliser le fameux papier Antemoro comme support à ses photos. Une démarche originale qu’il a présentée à l’exposition « Une île si mystérieuse » qui s’est tenue du 5 au 22 octobre 2011 à l’Institut français de Madagascar.

« Le grammage si particulier du papier Antemoro me permet de montrer et de faire toucher du doigt un autre Madagascar. C’est le fruit de toutes les rencontres que j’ai pu y faire depuis presque vingt ans. Comme ces pousse-pousse de Tamatave que j’avais photographiés en 2002 et qui m’avaient tellement ému, car ils font quand même un boulot de forçats. À la tradition du papier Antemoro, j’essaie d’apporter la modernité du regard… »

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer