Kaysha Gasy : La petite qui monte
14 février 2018 - Cultures commentaires   //   766 Views   //   N°: 97

Dans un registre mêlant R’n’B et rythmes de la région Betsimitatatra, la chanteuse originaire de Tomasina fait valoir son talent à travers des titres qu’elle écrit et compose elle-même. Une talent tout-terrain que des artistes comme Shyn et Olombelo Ricky ont su flairer.

La fibre musicale, Kaysha Gasy, de son vrai nom Sarah Victorie, l’a depuis toujours. Bercée par les chants de Voanio, groupe de chanteuses Betsimisaraka des années 1960, et du kaiamba des années 1970, c’est tout naturellement qu’elle s’est tournée vers la musique pour tenter de vivre de son art. Après des débuts timides en 2006, une rencontre cruciale marque un tournant dans sa carrière musicale. Shyn, un artiste qui n’est plus à présenter, décide de lui donner sa chance en écrivant avec elle Hitampify Ankilanao (Me blottir contre toi), le titre qui signe sa consécration en 2013 et lui permet de se faire entendre au-delà de sa ville natale.

Dès sa sortie, cette balade romantique a trôné en tête des classements durant de nombreux mois et est restée collé aux lèvres du public ! « Le plus beau souvenir de ma carrière restera celui de mon concert au CPJS de Tamatave. A cette époque, Hitampify Ankilanao venait de sortir et

au moment où j’ai commencéà chanter ce titre, la salle toute entière m’a accompagnée. Un moment de pur bonheur », confie-t-elle.

Avec un son fusionnant le R’n’B et les rythmes de la région Betsimitatatra, la chanteuse à la voix gospel s’est vite démarquée des autres débutants. Pour autant, la jeune femme ne veut pas s’enfermer dans une case et continue à explorer d’autres styles. Par exemple, sur son titre Zahofô (Encore moi), elle nous en met plein la vue avec du pur rap freestyle. Rappeuse ? Une facette qu’on ne lui connaissait pas !

Rien ne saurait résister à ce petit bout de femme, et ce n’est pas le chanteur Olombelo Ricky qui nous dira le contraire. Séduit par son talent, ce grand bonhomme de la musique malgache a décidé de la prendre sous son aile. « J’ai rencontré Olombelo Ricky en 2012 durant l’émission Mbarakaly. Il m’a contactée en me disant qu’il voulait travailler avec moi. Étant une grande fan, je n’ai pas hésité une seconde et je ne le regrette pas. Sur le plan artistique, cela m’a permis d’acquérir plus d’expérience. »

Plus qu’un simple collaborateur, Kaysha a trouvé en Olombelo Ricky un mentor qui l’a aidée à poursuivre son ascension dans le monde de la musique. Résultat de ces six années de collaboration : une première partie durant le spectacle Taratra Hazavana du chanteur qui s’est tenue au Louvre à Antaninarenina en 2016 et deux singles avec lui, Efa Lasa (Déjà partie) et Ialofako (Je m’y réfugie) qui ont assis sa notoriété. Si l’année dernière Kaysha s’est peu montrée, elle nous promet un retour en fanfare pour 2018 avec la sortie de nouveaux singles.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer