Joffreville : La ville fantôme du Nord
16 février 2017 - Escales Escales commentaires   //   753 Views   //   N°: 85

Située à 32 km au Sud de Diego-Suarez, Joffreville semble s’être arrêté dans le temps. Témoins de la présence des Français, ses maisons coloniales et créoles sont laissées à leur propre décrépitude, donnant une ambiance fantasmagorique à la ville où vivent pourtant plus de 5 000 âmes.

Ancien fief de l’armée coloniale, Joffreville (Ambohitra en malgache) a été créée en 1903 par le colonel Joseph Joffre qui avait pour mission de fortifier le port de Diego-Suarez pour lutter contre la résistance malgache sous Gallieni. La ville a été érigée sur les contreforts de la montagne d’Ambre où se trouvait le centre d’entraînement militaire de la Légion étrangère jusqu’en 1973.

Située à une trentaine de kilomètres avant d’entrer dans la ville de Diego, on peut aisément deviner au choix de cet emplacement le grand stratège qu’était Joffre (il s’est fait encenser par ses supérieurs dans ses missions en Extrême-Orient et en Afrique). Effectivement, au sommet de la ville, on peut voir venir incognito les bateaux amis ou ennemis venant de la baie de Diego-Suarez, la seconde plus grande du monde, et avoir le temps nécessaire pour se préparer à leur arrivée. L’ancienne ville de villégiature et de garnison se trouve aux portes de la Montagne d’Ambre dont l’altitude culmine à 1 475 m.

Quarante ans après le départ des Français, les maisons coloniales qui longent la montée vers le centre ville sont toujours là. Seulement, leur façade et leur armature en bois ont perdu leur lustre d’antan. Laissées à l’abandon, personne n’ose pousser leur portail de fer, rouillés depuis longtemps. Les mauvaises herbes découragent aussi les quelques curieux qui n’auraient pas peur de rencontrer un fantôme ou deux. Les habitants actuels ont construit d’autres maisons tout autour de la ville. Et malgré l’impression de « ville musée » que donne Joffreville, c’est une ville bien vivante avec ses hôtels, ses petits commerces et ses écoles. Elle est un point d’arrêt incontournable pour l’axe Nord, notamment par la présence d’une biodiversité unique dans le parc national de la Montagne d’Ambre mais aussi pour l’Histoire derrière les portes des maisons de Joffreville.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer