Jean-Louis Rabarison : Une réadaptation délicate
17 mai 2016 - Diaspora Hexagone commentaires   //   1353 Views   //   N°: 76

L’opportunité d’une bourse d’études et voilà le jeune Jean-Louis Rabarison parti pour l’Europe où il résidera plus de 25 ans. Il y a une dizaine d’années, le retour à Madagascar ne s’est pas effectué sans quelques difficultés.

« L’ acclimatation a été difficile à cause des mentalités et du manque d’éducation. Jeunes, nous suivions des cours d’éducation civique. Cet enseignement a disparu et cela se ressent dans le quotidien. L’entraide traditionnelle a disparu au profit d’une forme d’égoïsme. Le malgache est devenu matérialiste et l’esprit humain se perd. Les notions d’accueil perdurent mais on sent trop souvent que ces comportements sont liés au profit, tel ce bagagiste qui va se précipiter sur le client dans l’espoir d’un pourboire mais pas pour la réelle envie de satisfaire notre hôte. » Ainsi s’exprime le Directeur de l’Island Continent Hôtel à Ivato, petit établissement de charme dans un havre de paix à 5 minutes de l’aéroport.

« Je ressens un manque d’implication de nombreux jeunes malgaches qui sont, vraisemblablement, débordés par l’ampleur de leurs problèmes personnels. Les temps sont durs. »

Celui qui fut professeur de statistiques démographiques à l’IFCAD (Institut de formation de cadres pour le développement, en Belgique) aurait pu être coopté par le milieu politique malgache. « À l’issue d’une première réunion, j’ai compris qu’il n’y avait pas de véritable vision et stratégie de développement à long terme. S’il s’agit de saupoudrer ou d’agir dans l’urgence, cela ne m’intéresse pas. » Où l’on se prive, une fois de plus, de compétences et de bonne volonté…

Texte et photo #RichardBohan

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer