J’ai essayé le golf…
1 mai 2014 - Sports commentaires   //   3145 Views   //   N°: 52

Bienvenue au club !

Démocratiser le golf pour éliminer cette image de sport élitiste est encore un vrai challenge, surtout à Madagascar. Je me suis quand même autorisée à tester le truc pour voir si je pouvais moi aussi figurer parmi ces personnes qui sortent le dimanche pour envoyer une balle dans un trou avec un club . Trop chic.

J’arrive en pleine semaine au Golf Ny Rova d’Andakana. Il n’y a pas beaucoup de monde, ce qui n’est pas pour me déplaire car à vrai dire, je n’ai jamais touché un club de ma vie. C’est un terrain de 18 trous de 49 ha, qui compte 271 membres dont 60 %  sont des Français et 16 % de Malgaches. Pour la petite histoire, le golf est originaire de la Rome antique et se jouait avec un bâton et une balle. Au XIIIe siècle, il est pratiqué au Pays-Bas sous le nom de « colf » (dérivé du mot allemand kolbe qui signifie bâton) puis passe en Ecosse où il est codifié en 1754. Merci no comment de nous apprendre plein de choses si passionnantes !

Habillée en jeans et baskets, je me rends compte que ce n’est pas la tenue la plus appropriée pour faire du golf, mais bon… Je suis reçue par Prosper, l’entraîneur, style 49 ans d’expériences « golfiques » derrière lui. Il m’emmène sur le terrain d’entraînement. De loin, je vois des panneaux avec les chiffres 80, 100 et 300. « Ce sont les longueurs pour faire un swing, ce mouvement si caractéristique du golfeur quand il frappe la balle  », m’explique-t-il. Pour me familiariser avec l’équipement, il me montre  les différents clubs comme les fers, les drivers, les wedges, les balles et le tee qui permet de surélever la balle. Le but du jeu consiste à effectuer, sur un parcours défini, le moins de coups possible.

Comme le golf est un sport –  et même redevenu sport olympique en 2009 -, il faut faire quelques échauffements. « Des gestes essentiels pour bien jouer », souligne Prosper.  Il me tend un club adapté aux femmes et me demande de tendre les deux bras. Ensuite, de faire des gestes de rotation d’épaules et de bassin. « Ce sport exige beaucoup de concentration, de patience et de souplesse. Vous les femmes, vous êtes avantagées au niveau la souplesse », me rassure-t-il. Il n’empêche que c’est un sport encore peu pratiqué par les femmes. Ces petits mouvements me font réaliser que je n’ai pas fait de sport depuis bien longtemps, ça tire de partout ! Prosper m’explique qu’il faut cinq ou six séances pour bien assimiler les premiers gestes. Je suis encore loin du compte !

 

Nous passons ensuite à la pratique. Il commence par me montrer la position à adopter pour réussir à  frapper la balle. La première consigne, c’est la position du corps qui doit être parallèle à la direction. « Nous allons tirer à 100 mètres. » les pieds doivent être écartés pour être parallèle aux épaules et légèrement fléchis. La main gauche tient le club et la main droite se place juste au-dessus avec le pouce et l’index qui doivent former un V.  Prosper se positionne et frappe la balle et l’envoie à plus de 100 mètrs. A le voir ça semble si facile ! A mon tour. Je place la balle sur le tee et me positionne pour frapper la balle. A mon grand étonnement, elle part bien droite, et à 100 mètre s’il vous plaît ! Un réel exploit, m’assure Prosper qui  me dit que la plupart des débutants n’arrivent même pas à toucher la balle. Le hasard ferait-il bien les choses ?

Après quelques balles réussies et quelques balles dans les buissons, il me conduit sur le green pour essayer ce qu’on appelle l’« approche ». Cette technique consiste à frapper la balle près du trou afin de la faire entrer dedans. La position est la même, mais il faut juste faire des mouvements d’épaules, et surtout pas les poignées. Je réussis à faire entrer une balle sur trois. Décidément, entre le golf  et moi, il y a comme qui dirait de l’accointance ! Finalement, pour un parcours de 18 trous, il faut compter environ 3 h 30 de temps et  8 km de marche. Les calories en trop n’y résistent pas !

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer