Ils font bouger les lignes
30 mars 2018 - In & Out commentaires   //   885 Views   //   N°: 98

Sitraka Andrinivo
« Marre de l’administration »

« Qui n’a pas déjà perdu toute une journée à errer dans nos services publics ou à y faire des allers-retours ? Parfois, on est obligé de sortir la monnaie pour faire avancer le dossier…. » On comprend que Sitraka Andrinivo, expert en digital, en ait eu gros sur la patate et ait lancé en février Bemolanga.ga, une plate-forme collaborative où chacun peut s’informer mais aussi alerter sur les risques de corruption à chaque étage de la pyramide administrative « C’est un projet citoyen qui doit servir de banque d’informations aux deux millions d’internautes malgaches. Aujourd’hui, on y trouve déjà les informations nécessaires pour obtenir des documents administratifs ou pour la création d’une entreprise. On y ajoutera d’autres thèmes comme l’inscription à l’Académie militaire ou l’achat d’une maison. »

Bemolanga dont le nom fait référence à un gisement inexploité de pétrole brut à l’ouest de Madagascar a été présenté lors du Social Good Summit Madagascar organisé par le Programme des Nations-Unies pour le développement (Pnud)en 2016. Aujourd’hui, à 26 ans, Sitraka Andrinivo est l’un des plus jeunes à avoir reçu le titre de chevalier de l’Ordre national pour cette initiative citoyenne.

Jenny Malala
« Un accompagnement sur mesure »

En janvier dernier, l’entrepreneure Jenny Malala a annoncé le lancement officiel de Tumbu, une agence d’« empowerment » spécialisée dans le coaching, la formation et le team building. Son objectif ? Révolutionner l’accompagnement des particuliers et des entreprises afin de les aider à évoluer dans les domaines du développement personnel, de l’hôtellerie, de la restauration, de la vente, et de l’accueil. Pour ce faire, Jenny Malala mise sur une approche différente et adaptée au contexte du pays. « Notre accompagnement se base sur la transmission de connaissances classiques et sur les réalités observées sur le terrain à Madagascar. Étant donné le contexte actuel, certaines formations ne nous permettent pas d’appliquer sur le terrain ce qu’on apprend. Chez Tumbu, nous mêlons les notions théoriques et classiques à nos expériences personnelles.

On ne transmet que des techniques dont on a vérifié l’efficacité et qui ont fait leurs preuves afin que les personnes que nous formons puissent les appliquer une fois sur le terrain », explique la responsable. A travers l’organisation d’ateliers de formations, de séances de coaching en one-to-one ou encore de team building, Tumbu veut aider les professionnels à booster leurs activités et à atteindre leurs objectifs. A long terme, l’agence ambitionne d’étendre ses activités jusqu’en province.

Jean-Jacques Rafenomahazomanana
« Rouler pour la culture »

Selon l’Organisation des Nations Unies, le taux d’analphabétisme à Madagascar était de 24 % en 2015 pour les 15-24 ans, soit un jeune sur quatre ne sachant ni lire ni écrire. Alarmé par ce constat, le projet Madagascar Mobile Library a été lancé en 2016 ; il consiste à sillonner les régions avec un minibus rempli de 700 livres (agriculture, élevage, éducation, santé, environnement, etc.) « Il est plus qu’urgent d’inciter nos jeunes à aimer lire, surtout ceux des zones reculées où le décrochage scolaire est très important. En effet, la majorité arrête ses études au primaire pour aller aider les parents au travail. Se cultiver est un luxe pour eux », signale le responsable Jean-Jacques Rafenomahazomanana. Ayant déjà visité quatre régions – Analamanga, Itasy, Alaotra Mangoro et Vakinankaratra -, l’équipe de Madagascar Mobile Library installe des chapiteaux, des tables et des chaises au Kianja be (grand terrain) des villages.

Elle donne des cours de français et d’anglais, prodigue des aides aux devoirs et des leçons d’initiation à la lecture pour ceux qui ont en besoin. L’équipe compte revenir sur les régions visitées pour faire le point.

Contact
Madagascar Mobile Library :
034 08 822 84

Tolotra Randriakotonjanahary
« Des yeux pour entendre »

Les jeunes malgaches continuent de briller dans le monde de la science. Le dernier en date? Tolotra Samuel Randriakotonjanahary, étudiant en troisième année en Ingénierie électrique à l’African Leadership University de Maurice. C’est après avoir participé au concours Africa Rising en 2016 que ce jeune homme de 20 ans a obtenu une bourse pour étudier dans cette prestigieuse université. Passionné par tout ce qui touche à l’informatique, l’intelligence artificielle et l’électronique, Tolotra vient de concevoir un appareil qui tient du pur génie ! Son invention permet aux malentendants d’apprécier la musique à travers la lumière et les couleurs. « J’ai toujours été passionné par l’électronique car ça nous donne la possibilité de percevoir le monde au-delà de nos cinq sens. L’appareil que j’ai conçu représente la musique sous forme de couleurs et de scintillations en synchronisation avec le rythme.

Grâce à un microcontrôleur, j’ai mesuré la valeur des fréquences et l’amplitude des ondes sonores afin de les représenter en couleurs et scintillations. Ainsi, les malentendants peuvent ressentir les effets de la musique à défaut de pouvoir l’entendre. » A long terme, Tolotra ambitionne de créer une entreprise globale dans le domaine du digital et de la production de biens électroniques pour lutter contre la pauvreté à travers l’entrepreneuriat social.

Pages réalisées par #PriscaRananjarison et #MioraRandriamboavonjy

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer