Ils font bouger les lignes
2 juillet 2014 - In & Out commentaires   //   3026 Views   //   N°: 54

Le Top : Le Batman malgache récompensé 

L’engrais biologique à base d’excréments de chauve-souris, il n’y a pas qu’Éric Rajaonary qui y croit. Récompensé aux African Awards 2013 à l’Ile Maurice, le président-directeur général de Guanomad s’est vu inviter le 10 mai dernier à donner une conférence au Massachussetts Institute of Technology (MIT) de Boston, une des plus prestigieuses universités des États-Unis. Conférence qui lui a permis de mieux faire connaître son projet contribuant pleinement au développement durable de Madagascar. Ayant commencé modestement en 2005 avec 300 tonnes d’engrais à base de chauves-souris, la production atteint aujourd’hui les 13 000 tonnes. Guanomad dessert non seulement le marché national mais également international, notamment en Afrique. La visite d’Éric Rajaonary aux États-Unis a été aussi pour lui l’occasion de prospecter de nouveaux marchés. 

Textile : Socota optimiste 

L’industrie du textile malgache est un des secteurs qui a essuyé le plus de dommages, notamment en perte d’emplois, ces dernières années. Aujourd’hui, l’heure de la reconstruction a sonné. Le présidentdirecteur général de l’entreprise textile Socota, Salim Ismail est en tout cas confiant pour l’avenir. À l’exemple de nombreux pays d’Asie comme la Chine, le Vietnam, le Bengladesh ou plus près de nous encore, l’île Maurice, il mise sur l’industrialisation pour permettre à des millions de Malgaches de recouvrer du travail, mais également redynamiser l’économie mal en point. Pour y arriver, il préconise l’amélioration de l’environnement des affaires pour que le pays puisse être compétitif au niveau mondial. La Socota finalise un nouveau projet relatif à la manufacture de vêtements. Opérationnel d’ici trois ans, ce dernier sera pourvoyeur de 5 000 emplois. 

Carburants : Galana soigne la Coupe 

La satisfaction et la fidélisation de la clientèle sont au coeur de la stratégie de conquête de la compagnie pétrolière Galana, leader dans la distribution et dans le commerce des carburants à Madagascar. En ce domaine, même les plus petites attentions comptent. Ce paramètre, Galana l’a bien intégré et c’est dans cette optique qu’elle développe sans cesse de nouvelles idées afin de répondre au mieux aux attentes de ses clients. Fréderic Anne, le directeur marketing et commercial de Galana, pouvait ainsi annoncer en juin la remise à neuf de la tenue vestimentaire des pompistes et une animation spécifique Coupe du monde de football dans ses stations. 

Aquaculture : LGA relance la crevette bio 

Installée depuis 12 ans dans l’Ankarana, au pied des Tsingy, la société Oso Farming – Les Gambas de l’Ankarana (LGA) est totalement intégrée dans sa région d’accueil, la Diana. Pionnière et première exportatrice mondiale de crevettes bio, elle est leader sur ses marchés en Europe de par l’excellence de ses produits, tout en participant pleinement à la vie de sa région d’accueil en matière de santé et d’éducation.
L’apparition du virus du syndrome des points blancs sur les côtes malgaches en 2011 a bien failli compromettre sa survie, mais des investissements de grande envergure visant à la création de nouvelles souches de crevettes résistantes à la maladie ont permis de redresser la barre. Aujourd’hui, la société envisage d’investir pour augmenter de façon significative sa production étant donné que le marché de la crevette bio montre une forte capacité d’absorption. Pour Éric Douhéret, directeur des opérations : « Plus que jamais, il apparaît nécessaire de renforcer les partenariats public-privé et la prise de conscience des enjeux économiques et d’emplois que représente la filière aquacole à Madagascar ». 

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer