Ils font bouger les lignes
25 avril 2017 - In & Out commentaires   //   646 Views   //   N°: 87

« Cacao fine » : Un label qualité pour Mada

L’Organisation internationale du cacao (ICCO) a attribué le label « cacao fine » à Madagascar en 2016. L’île est en effet réputée pour produire l’un des meilleurs cacaos du monde. Un Conseil national a alors été créé pour accroître la productivité et la compétitivité dans le secteur. La première réunion dudit conseil s’est déroulée le 18 novembre à Ambanja, suivie d’une deuxième le 6 mars dernier à Antananarivo.

Le but ? Œuvrer pour la pérennisation et le développement durable de la filière. Parmi les points discutés figurent la mise en place d’un centre de contrôle de qualité de cacao. Selon le Ministère du Commerce et de la Consommation : « Le cacao représente une source majeure d’exportation bien que sa production demeure encore tributaire de modestes agriculteurs. D’après les statistiques, 95 % de la production de cacao provient d’une agriculture familiale paysanne vivant d’un à trois hectares de plantation de cacaoyers ».

Explorer : Destination Madagascar

En marge de la célébration du dixième anniversaire du magazine officiel de l’Office national du tourisme « Info Tourisme Madagascar », son petit frère : « Explorer » a vu le jour. Il s’agit d’un répertoire annuel des prestataires spécialisés du tourisme localisés dans la Grande Ile. Ciblant essentiellement les professionnels du secteur à travers le monde, 

il sera distribué dans les agences de voyages et aux tours opérateurs qui pourront communiquer à leurs clients les multiples possibilités qu’offrent notre pays. Le nouveau branding « Madagascar Treasure Island » promu depuis l’année dernière par l’Office national du tourisme de Madagascar (ONTM) est axé sur cinq thèmes, repris dans ce nouveau catalogue, à savoir la faune et la flore, le trekking, la pêche sportive, la plongée sous-marine et le birdwatching. Aux responsables d’affirmer : « C’est un précieux sésame pour bien vendre Madagascar auprès des touristes ».

Mita Randrianarivony : « Publicité engagée »

Lancé en novembre 2016, le projet Transcopub de la société Adiresiko propose d’« habiller » les transports en commun avec de la publicité. Interdit dans les années 2000 à Madagascar, ce concept est autorisé depuis l’année dernière. Au-delà de la démarche commerciale, Transcopub travaille à l’amélioration des transports en commun en créant de la valeur ajoutée. « Selon la loi de Finances 2017, les supports publicitaires sont taxés 15 000 Ar par m². Au minimum, une affiche sur un bus mesure 4 m², ce qui revient à 60 000 ariary par véhicule. Pour le compte de l’administration publique, l’Agence des transports terrestres percevra de 15 000 à 25 000 Ar par publicité et par véhicule. » Par ailleurs, Transcopub versera une allocation aux propriétaires des bus allant de 65 000 à 150 000 Ar pour contribuer à payer la compensation en carburant que l’État doit aux transporteurs.

« Certes, ce système ne règlera pas tous les problèmes des bus (promiscuité, vétusté, hygiène), mais il permettra des améliorations. On peut dire que c’est de la publicité engagée. »

Amina Mansoor :
« Un tourisme de croisière responsable »

« Le tourisme de croisière a toute ses chances de se développer à Toamasina », c’est ce qu’affirme Amina Mansoor, une des gérantes de l’agence de voyage ChrisMiaTours, implantée sur la côte Est depuis 2012. « S’il y a dix ans, il n’y avait que 50 croisiéristes à Eden Garden Tapakala, à dix kilomètres de Toamasina sur le canal des Pangalanes, aujourd’hui cet endroit en accueille plus de 350. » Voilà pourquoi, ChrisMiaTours organise aujourd’hui des minicroisières sur les Pangalanes à bord de la pirogue métallique Calypso ou le Reine Tina,

seul hôtel flottant longeant l’axe Toamasina-Vatomandry. « Les ballades en journée son axées principalement sur le tourisme solidaire et l’écotourisme. Grâce à nos voyageurs, nous avons pu créer deux écoles maternelles sur cet axe. » Fort de son engagement pour la promotion d’un tourisme de croisière responsable, Amina Mansoor est aujourd’hui vice-présidente du Groupement des tour-opérateurs à Toamasina.

Pages réalisées par #PriscaRananjarison et #DinaRamaromandray

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer