Ils font bouger les lignes
29 juin 2016 - In & Out commentaires   //   1692 Views   //   N°: 78

Environnement
Marie-Christina Kolo, cool et écolo !

À l’heure où le « think green » est au coeur des tendances du moment, Marie-Christina Kolo suit le pas avec Green N Kool. A tout juste deux mois de sa création, cette association à vocation sociale et écologique agit déjà sur plusieurs fronts dont l’organisation d’ateliers de bricolage à partir de déchets, la création d’une boutique en ligne de produits recyclés et la fabrication d’une ligne de T-shirts avec des messages écologiques au profit de l’Union nationale des associations de handicapés. Green N Kool prévoit de lancer à Nosy Be un restaurant-camping proposant une cuisine bio et incluant des camps de vacances dédiés à l’écotourisme. En dehors de la saison touristique, le restaurant servira de centre culturel et social pour les jeunes Nosybéens. En novembre, Green N Kool lancera le premier bar restaurant éco-citoyen à Antananarivo, où les jeunes fabriqueront eux-mêmes leurs produits écolo fétiches. 

« Avec 62 % de la population malgache qui a moins de 24 ans, les jeunes représentent une force de changement à ne pas sous-estimer. Voilà pourquoi nous avons décidé de nous consacrer à des activités avec les jeunes pour les jeunes », explique la jeune femme.

Indian Ocean Network
Premier forum dédié à l’économie numérique

Les 28 et 29 juin s’est tenue la première édition de l’Indian Ocean Network à la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo. Deux jours durant lesquels des ateliers thématiques, des conférences et des rencontres B2B ont permis aux acteurs du secteur de se pencher sur les opportunités de Madagascar, mais aussi de l’ensemble de la zone sud-ouest de l’océan Indien, quant aux apports des technologies de l’information et de la communication (TIC) pour le développement. Les thèmes abordés lors des ateliers touchent l’agriculture, le tourisme régional et même l’e-santé. Les organisateurs de l’événement, dont le coordinateur d’ION-First Njaka Andriampita, affirment que « Madagascar a un avenir dans le numérique ». 

Téléphonie mobile
Bip débarque

Détrompez-vous, il ne s’agit pas du Bip Bip du dessin animé mais de Bip mobile. Désormais, quatre opérateurs de téléphonie mobile existent à Madagascar. Accessibilité, connectivité et tarif bas prix sont les maîtres mots du nouvel opérateur de téléphonie mobile Bip lancé par la compagnie Blueline depuis le 2 juin dernier. « D’après nos enquêtes, le taux d’accessibilité à la téléphonie mobile reste encore faible à Madagascar surtout dans les zones reculées. Ce taux est de l’ordre de 25 %, contre près de 70 % pour la moyenne en Afrique. Le lancement de Bip Mobile vise à améliorer cette pénétration du mobile », explique Alexis Godinot, le directeur marketing. Il s’agit également d’un grand pas vers le numérique pour tous. 

« Par rapport à cela, nous avons opté pour une meilleure accessibilité aux réseaux sociaux et dix autres sites avec des services chat, information, météo, sport, éducation, santé, petites annonces… » Bip investira quelques dizaines de millions de dollars, sur plusieurs années, dans le cadre de son lancement.

Santé
Salvator Niyonzima à la tête du programme régional antisida

Le nombre de personnes vivant avec le VIH/Sida à Madagascar est de 39 000, quant au taux de prévalence chez les adultes entre 15 et 49 ans, il est à 0,3 %. Au fil des années, les efforts opérés afin de réduire la propagation du virus ont été importants, néanmoins il ne faut pas baisser sa garde, mais au contraire renforcer la connaissance des modes de transmission et la prévention de la transmission mère-enfant du virus, entre autres. 

Pour cela, le Burundais Salvator Niyonzima a été nommé au début de l’année directeur-pays du programme commun antisida pour Madagascar, Comores, Seychelles et l’île Maurice, succédant ainsi au Dr Claire Mulunga. 

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer