Ilontsera : Pour des médias responsables
10 mai 2016 - Tribune commentaires   //   1706 Views   //   N°: 76

Corruption, incompréhension, médias biaisés, informations peu fiables… Le constat est alarmant. Face à cela, Madagascar se dote aujourd’hui de son premier observatoire des médias et de la communication, destiné à promouvoir une culture médiatique intègre et tout simplement la liberté d’expression.

Le fonctionnement des médias à Madagascar est entaché d’anomalies. On peut citer parmi tant d’autres exemples, le système du felaka, ces fameuses enveloppes remises aux journalistes après chaque conférence de presse. L’indépendance est aussi bien relative quand on sait que les médias sont en majorité entre les mains d’hommes d’affaires politiciens. On peut également citer l’absence de cadre légal clair,

du moins en attendant le vote du projet de Code de la communication médiatique. Les enjeux sont de taille si l’on considère l’influence des médias dans notre quotidien. Nous voyons combien, consciemment ou non, notre univers est géré par le diktat de l’information qui se déverse en flots ininterrompus dans nos radios, smartphones, télévisions ou ordinateurs.

Avec sa centaine de chaînes audiovisuelles, journaux et sites d’information, son millier de journalistes, sans oublier ses agences de communication et de publicité, Madagascar mérite bien l’existence d’un observatoire pour suivre toutes ces structures. Convaincue de cette nécessité, une équipe d’universitaires, de journalistes, de membres de la société civile et d’acteurs des secteurs public et privé ont décidé de fonder en 2015 Ilontsera (Ivontoeram-pandalinana ny tontolon’ny serasera marolafy eto Madagasikara), premier Observatoire des médias et de la communication à Madagascar.

Ilontsera se traduit littéralement par « essence de la communication ». C’est une entité indépendante destinée à promouvoir le respect de l’éthique et de la déontologie et restaurer la confiance du public dans l’information. Du 24 décembre 2015 au 4 janvier 2016, Ilontsera a effectué un sondage afin de connaître l’opinion de 134 journalistes d’Antananarivo sur leur accès aux informations auprès de 17 structures institutionnelles publiques ou privées.

Le sondage estime que les tribunaux sont les moins coopératifs, suivis de la Présidence et de la Primature. En revanche les organisations de la société civile sont jugées les plus accessibles. En plus de ce sondage, Ilontsera produit des articles journalistiques et scientifiques sur l’environnement médiatique. La structure prévoit d’organiser des ateliers de formation, des forums, des débats, de faire des recherches et des analyses afin d’atteindre ces objectifs. Un travail de longue haleine !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer