Humpback Whale World Congress : Cinq jours pour les baleines
3 juin 2015 - Tribune commentaires   //   1767 Views   //   N°: 65

D’après la Commission baleinière internationale (CBI), les baleines à bosse (Megaptera novaeangliae) de l’hémisphère Sud ont été largement exploitées par la chasse commerciale, principalement des années 1920 aux années 1950, que ce soit dans leur zone d’alimentation ou dans leur zone de reproduction. Une estimation globale du nombre des baleines à bosse s’élève à 60 000 individus dans l’hémisphère Sud (source CBI). Des chercheurs continuent toujours à faire des études sur cette merveilleuse créature pour mieux comprendre ses habitudes, son fonctionnement, son mode de communication, sa structure et c’est dans cette optique que la première édition du Humpback Whale World Congress voit le jour cette année. Ce congrès, entièrement dédié aux baleines à bosse, a pour objectif de réunir tous les chercheurs et organisations oeuvrant pour la recherche et la conservation de ces mégaptères.

C’est une occasion pour les scientifiques de présenter le fruit de toutes ces années de recherche, une opportunité de se faire entendre par d’autres chercheurs ainsi que des passionnés de ces cétacés, permettant ainsi d’optimiser les échanges entre les participants venant d’ici et d’ailleurs.

Cétamada, association malgache pour la protection des mammifères marins à Madagascar créée en 2009, est l’initiateur de ce congrès mondial sur les baleines à bosse qui se tiendra du 29 juin au 3 juillet 2015 à Sainte-Marie (Nosy Boraha). L’association a elle-même mené plusieurs recherches dans le canal de Sainte-Marie sur ces géants de la mer, et Madagascar se devait d’être le pays hôte de cette conférence internationale qui marquera l’histoire de la recherche sur les baleines à bosse.

La conservation a toujours été un sujet d’actualité et un enjeu majeur dans le cadre de la mise en place d’un développement durable dans les pays pauvres. Cet événement soutient ainsi la volonté des organismes oeuvrant pour la préservation de l’environnement marin, principalement à Madagascar.

La biodiversité marine est une richesse incontournable, et la baleine à bosse une créature ayant des attraits touristiques évidents : c’est la plus observée dans le monde dans le cadre du whale watching. Un passionné ne se lassera jamais d’apprécier un festival de saut de baleine. Quinze ans plus tard, le sentiment d’émerveillement reste toujours le même. 

• Cétamada est une association à but non lucratif fondée en mai 2009. Son objectif est la préservation des mammifères marins et de leur habitat à Madagascar. Cétamada soutient la mise en place d’activités économiques autour des mammifères marins qui génèrent des revenus directe pour les communautés.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer