Hantcha : « Chanter des banalités serait hors-sujet »
17 août 2017 - Diaspora Hexagone commentaires   //   561 Views   //   N°: 91

Hantcha a 35 ans. Chanteuse et guitariste d’origine malgache, elle mène de front en France deux projets artistiques, le premier en solo sur fond de « groove métissé », le second comme membre du groupe de rock alternatif ZuUma. Hantcha alors !

Née en France, Hantcha Hanitra Ralambohavana, Hantcha pour la scène, a passé une partie de sa jeunesse à Madagascar qu’elle quitte pour Bordeaux après l’obtention de son bac en 2000. Un départ qui l’a fortement marquée et c’est en chanson – une forme de thérapie, confie-t-elle – qu’elle a su apaiser l’amertume de l’« exil ». « La Grande Île reste ma terre d’appartenance. La chanson Ndao Andeha de mon premier EP a été écrite presque viscéralement pour exprimer combien je suis Malgache dans ma manière d’être au quotidien. »

Diplômée en Sport et Éducation, Hanitra exerce en parallèle le métier de coach sportif. Mais la musique reste le centre de sa vie, comme « un bel héritage génétique, culturel et familial ». « Elle a toujours été présente dans mon quotidien à travers la passion de mes parents pour le jazz et la musique classique et de par la présence d’instruments de musique à la maison. »

C’est en 2013 qu’elle décide d’en faire un métier. Inspirée par les vibrations que dégagent la soul et le jazz orchestral, de même que par l’énergie surpuissante du rock et du métal, ses compos sont teintées de groove rock métissé. « En raison de mon style musical et du caractère plutôt introspectif de mes chansons, j’ai choisi d’écrire mes textes en anglais. J’aime évoquer ces moments de vie qui nous touchent, tant par leur singularité que par leur lot de paradoxes ».

En 2014, elle sort un premier EP éponyme contenant trois titres. Dont un en malgache avec Ndao andeha, une chanson où il y a beaucoup d’elle, fait-elle remarquer, tant au plan personnel qu’artistique. Mais pourquoi ne pas chanter en malgache ? « Actuellement, je n’ai pas un niveau de maîtrise suffisant de la langue malgache qui me permettrait d’écrire des textes de qualité. Je travaille à approfondir mon malgache, chanter des banalités serait hors-sujet. »

Pour son prochain opus, elle est travaille avec une équipe assez métissé dans lequel se trouve également un Malgache. « Je suis sur un projet culturel franco-malgache prévu courant 2018 qui pourrait constituer une des pièces centrales de ce que je vais présenter en tant que Hantcha ». A travers ce projet, elle souhaite créer un pont musical entre la France et Madagascar en organisant une grande tournée au pays avec des artistes malgaches.

Hantcha travaille également avec ZuUma, une formation plus axée sur le rock alternatif avec laquelle un EP de trois titres sortira courant 2017. ZuUma se produira en septembre sur la prestigieuse scène bordelaise de la Rock School Barbey. Si vous passez par là, n’hésitez pas !

© Photo : Bruno Beucher

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer