Feomenal : Un son phénoménal
9 octobre 2018 - Cultures commentaires   //   132 Views   //   N°: 105

Avant de s’envoler vers l’île de la Réunion pour leur première tournée « Reunion Island Tour » qui s’est déroulée en juillet dernier, le groupe Feomenal a fait un détour au no comment® bar à Isoraka pour régaler l’audience avec son son métissé qui mélange hip hop et R’n’B, maloya et musique traditionnelle malgache. De la musique urbaine comme on n’en a jamais entendu…

Qui a dit que le hip hop devait impérativement être accompagné de boom-bap lourdingue ? Chez Feomenal, il côtoie volontiers le R’n’B, le reggae, les rythmes traditionnelles malgaches et le maloya, la musique traditionnelle de la Réunion. Un son métissé, à l’image des membres du groupe qui puisent leur inspiration dans la culture urbaine mais dont les cœurs sont restés attachés à la musique des îles qui les ont bercés. « Moossé Yann est originaire de Toamasina, Tsiry quant à lui vient de Toliara, Felly est de Fianar et moi je suis de La Réunion » explique Kevin Roque alias Tirok, le fondateur du groupe.

Si Tirok se sent plus à l’aise en posant ses rimes sur du rap, Moossé Yann quant à lui est connu dans le milieu du reggae dance-hall après ses débuts au sein du collectif Boumarat City. La partie hip hop-R’n’B est assurée par Felly. Pour sa part Tsiry, auteur, compositeur et interprète, se charge d’intégrer les rythmes de la musique traditionnelle malgache. Une machine bien rodée !

Avant d’être un groupe, Feomenal a d’abord été un label fondé par Tirok en 2014, avec pour but de « développer et professionnaliser la culture musicale urbaine à Madagascar et produire de jeunes talents ». Ce n’est qu’après avoir croisé le chemin de Felly, Moossé Yann et de Tsiry, qu’il décide de lancer le Feomenal Band en 2017.

A travers son rap positif et conscient, Feomenal milite « pour la liberté, l’égalité et l’épanouissement de chacun ». Voyant les injustices et les inégalités qui règnent au sein de la société, les membres du groupe se sont fixés comme objectif de propager les good vibes partout où ils passent. « J’ai connu Madagascar à 16 ans. Ça m’a ouvert les yeux sur les difficultés de ce monde et l’inégalité des richesses entre chaque individu. Le message que nous voulons véhiculer est simple : l’égalité des droits et des richesses, la justice pour tous et la liberté de pensée et d’agir », confie Tirok. Comme ils le chantent dans le titre Le message, ils font partie de ceux qui croient « qu’avec des mots on peut redonner l’espoir ».

Après s’être produit à la Réunion avec leur première tournée Reunion Island Tour en juillet dernier, le groupe se concentre sur la réalisation des albums solo de Tsiry et Moosé Yann qui sortiront vers la fin 2018. Tirok se penche aussi sur son deuxième album qui sortira en 2019. Feomenal prévoit également de repartir en tournée l’année prochaine. Pas le temps de respirer !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer