Fabienne : Le fruit de l’indépendance
12 juillet 2019 - Cousins-cousines Diaspora commentaires   //   35 Views   //   N°: 114

Début des années 1990. C’est le jour de la fête de l’indépendance malgache que Fabienne décide pour la première fois de prendre le micro et de monter sur scène, à Nairobi, au Kenya. Cet événement va transformer le cours de sa vie.

Fabienne Demette est Franco-Malgache, fruit du métissage entre un papa français dont la famille est installée depuis plusieurs générations à Madagascar et d’une maman Betsileo. Bien qu’élevée au son du Tsapiky à Toliara, rien ne la destine à la chanson. À la fin des années 1980, la jeune fille suit alors un parcours classique vers la faculté de Fianarantsoa puis la fac de lettres de Tana. À la suite d’un drame familial, elle décide de rejoindre sa soeur à Nairobi, au Kenya en 1991. Fabienne se souvient d’un pays magnifique, calme et tolérant, où l’on pouvait alors encore « sortir librement, sans crainte et se promener en short ». Surveillante en lycée français pour démarrer, elle travaille ensuite en freelance aux Nations-Unies. Avec l’anglais, Fabienne maîtrise trois langues et s’assure ainsi des prestations de « tapiste », consistant à retranscrire en direct les discussions et allocutions.

La soeur de Fabienne est chanteuse professionnelle et se produit régulièrement au Kenya. C’est elle qui va révéler à Fabienne son talent inné de chanteuse. À l’occasion d’un événement organisé par le consulat malgache pour la fête de l’indépendance, Fabienne se lance et monte sur scène. Elle refuse la proposition de sa soeur de réaliser un duo et lance sa carrière d’amateur par une reprise de la célèbre chanson « Neny » de Bodo. Au bout de 7 ans, Fabienne quitte le Kenya pour s’installer à La Réunion.

Fini les Nations-Unies, Fabienne doit créoliser son accent anglophone. L’adaptation à l’arrivée est plus rude qu’au Kenya pour une femme malgache seule. Mais grâce à la musique elle crée rapidement son réseau, intègre un groupe malgache en tant que choriste. Incontournable Fabienne : elle anime maintenant depuis plus de 20 ans de nombreuses soirées cabaret, événements associatifs et autres scènes malgaches à l’île de La Réunion. Sa dernière apparition sur scène remonte à quelques semaines, au côté de Jaojoby, pour fêter le nouvel an malgache. Dans sa petite case créole tout en bois de La-Rivière-Saint- Louis, Fabienne garde religieusement son CD de quatre titres enregistré à Mada en 2010, qu’elle n’a jamais commercialisé : Bossa nova, Séga, et bien sûr Tsapiky.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer