En v’là des comiques !
2 juillet 2015 - LifeStyle commentaires   //   1874 Views   //   N°: 66

La scène malgache n’échappe pas à cette floraison d’humoristes qu’on relève un peu partout dans le monde : contrepoint d’un quotidien de plus en plus anxiogène ? Virtuose du stand-up à la façon d’Arohim, poadcaster inspiré comme NirinA, on va s’en payer une bonne tranche ! 

NirinA « Plutôt qu’en pleurer… » 

On a tous vu au moins une fois ses vidéos sur you tube comme le Caca pigeon ou le Ravitoto en se tapant des barres devant son écran. Ses petits sujets un peu loufoques font de NirinA, l’un des podcasters malgaches les plus en vus ! Il les aborde à sa manière mais avec beaucoup d’autodérision. 
« J’aime tout ce qui est imaginaire et la vidéo permet de rendre tout cela réel. Dans Caca pigeon, je me suis mis à la place du mec, ce qu’il a pu se dire en créant ce mot. Je joue aussi sur les clichés malgaches, mais avant tout je ris de moi. » 
Vidéo et humour, la bonne combinaison pour faire rire les internautes dans la même lignée que les podcasters français Norman et Cyprien, mais à la sauce malgache ! 

« La vidéo est une passion. Je dirais que ça m’a sauvé la vie parce que grâce à elle j’ai pu trouver du travail, notamment en Asie pendant trois ans. »​

Arohim « Fille de joie ! »

On peut dire que les femmes font aussi bien l’humour que les hommes ! La preuve, Mihora ou Arohim de son nom de scène, a participé à la première édition du festival du rire baptisé 18.mg au mois de mai dernier. Et le public a été conquis, il faut dire qu’il n’y a pas autant de filles que ça dans ce milieu ! Elle était même la seule représentante de son sexe, avec des textes de vie quotidienne bien ficelés, mélangeant le malgache et le français. « Ma vie, c’est 33 ans de rire que je partage sans modération. Je ne me considère pas comme une humoriste, je dirais plutôt une distributrice de joie. » Sexe, politique, social, machisme…elle en parle sans tabou, et parfois ça fait mal.  

« Je pense qu’il faut oser appeler un chat un chat, mais chaque artiste à ses limites. Par exemple, moi je ne monterais pas sur scène toute nue, même si je peux balancer des vulgarités. Si les gens n’aiment pas mon humour, au moins ils voient que je suis mignonne ! » Les vertus du rire, Arohim peut en témoigner. « Regardez-moi, à 33 ans je suis aussi resplendissante qu’une minette de 20 ans ! » Comme quoi le rire conserve. 

Pages réalisées par #AinaZoRaberanto 

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer