En mode golf
29 août 2013 - Soatoavina commentaires   //   1380 Views   //   N°: 43

Ne croyez pas tout ce qu’on vous a dit jusqu’à présent : le Lion se singulariserait par un caractère dominant, solaire, auquel rien ne résiste. Même si c’est vrai, foncer droit dans le mur sous prétexte que le mur ne tiendra pas n’est pas une attitude très constructive. Voyez Pierre Richard, Lion (à ne pas confondre avec Richard Coeur de Lion, qui d’ailleurs était Vierge) : son succès lui vient des rôles où, au cinéma, il se montrait aussi maladroit que possible, tournant autour du pot et le manquant la plupart du temps, au lieu de plonger droit au but. 

Balle de golf dirigée vers le trou n° 3 d’un ferme coup de club et qui hésite, rechigne à la ligne droite, dérape sur un brin d’herbe bien que le green soit 

taillé au rasoir, esquisse comme un pas de danse avant de se détourner, presque dédaigneusement, de l’objectif. 

Quel rapport, direz-vous ? C’est là où le Lion se révèle à lui-même et encore davantage aux autres, dans un accès de modestie que les astres n’avaient pas prévu et qui, de biais, lui permet d’avancer dans la bonne direction sans brûler les étapes. Au contraire, soucieux de préserver ses arrières, il franchit les obstacles un à un. 

Il ne restera, au coup suivant, qu’à pousser la balle dans le trou. Et à sourire discrètement au lieu d’exploser de joie. Car la victoire est à ce prix : ne pas pousser sans cesse sur l’accélérateur, éviter les gestes démonstratifs. En un mot, assurer (et non reculer) pour mieux sauter. Hop ! 
 

Ravatobe Illustration : Olivier Vignaud

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer