Emmanuel Derozin Tsosana : La coupe afro c’est son affaire !
4 septembre 2017 - Diaspora Hexagone commentaires   //   985 Views   //   N°: 92

À seulement 22 ans, Emmanuel Derozin Tsosana est en train de construire son propre empire avec Ma Coiffeuse Afro. Une application mettant en relation les femmes aux cheveux crépus avec les meilleurs coiffeurs Afro de Paris et de sa région. Suffisait d’y penser !

Né en France, Emmanuel est originaire de Madagascar par ses parents qui eux, avec ses frères et sœurs inclus, sont nés sur la Grande Ile. C’est seulement à l’âge de 5 ans qu’il met pour la première fois les pieds sur sa terre d’origine et la dernière fois qu’il y est retourné, il avait 14 ans. Après des études en informatiques, entrecoupées de créations de sites Internet pour payer ces dernières, il est aujourd’hui ce que l’on appelle dans le sabire mondialiste – euh pardon globaliste – le Chief Technical Officer ou CTO de sa propre boîte, Ma Coiffeuse Afro, basée à Paris.

« J’ai cofondé Ma Coiffeuse Afro avec Rebecca qui s’occupe de tout l’aspect marketing, et moi de l’aspect technique, c’est-à-dire le développement du site et de l’application mobile. » Emmanuel n’était encore qu’étudiant lorsqu’il rencontre Rebecca devenue depuis sa partenaire. « Nous avions la même vision pour Ma Coiffeuse Afro, nous nous entendions bien, et nos deux compétences étaient complémentaires ; il était donc évident pour nous de nous associer. » Pour monter sa start-up, Emmanuel a rencontré quelques difficultés dont le lancement de la plate-forme, trouvant toujours des excuses pour se convaincre qu’ils n’étaient pas encore prêts. Ex : « Ce bouton devrait être bleu, etc. »

Mais une fois lancé, Ma Coiffeuse Afroa vite rencontré rencontrer un vrai succès tant auprès des médias que des internautes qui sont près de 50 000 inscrits aujourd’hui sur l’application. Sans parler des 100 000 abonnés sur les réseaux sociaux, Facebook (60 000) et Instagram (30 000). « Notre application mobile se veut sélective, nous sélectionnons nos coiffeurs en plusieurs étapes, dont la dernière est un entretien avec un test de coiffure. Nous ne gardons que les meilleurs, pour donner la meilleure expérience à nos utilisatrices. »

Les visiteurs ont deux options, se faire coiffer en salon ou à domicile, le site offrant également la possibilité de réserver une maquilleuse à domicile. Que demander de mieux ?
Avec sa start-up, Emmanuel a eu le flair, car le marché de la coiffure afro reste encore peu exploité en France. Et Emmanuel voit grand. Son service couvre déjà Paris et la Région Île-de-France, et pourquoi pas Madagascar s’il y a des possibilités ? Même si Madagascar n’est pas encore la cible d’Emmanuel qui n’aime pas trop se disperser dans les projets. Pour autant il n’oublie pas d’où il vient en espérant un jourretourner à Madagascar dès que l’opportunité se présentera à lui. « Afin de contribuer à une meilleure répartition des richesses en créant de l’emploi », souligne-t-il. Une idée qui n’est pas tirée par les cheveux !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer