Dr Martens: GODASSES DESTROY
1 juillet 2013 - Vintage commentaires   //   2070 Views   //   N°: 42

Authenticité, confort, et robustesse. C’est depuis cinquante ans la marque de fabrique des Dr Martens. Les seules bottines huit trous à semelle sur coussin d’air qui donnent envie de gueuler « no future » aux sirènes de la mode !

Du haut de mes Dr Martens, 50 ans de rock vous regardent. C’est pas peu dire que ces bottines huit trous à semelle montée sur coussin d’air ont chaussé dès 1960 les derniers beatniks, puis les punks des années 70, les skinheads des années 80, les grunges des années 90… et tout ce qui se pavane aujourd’hui, à tort ou à raison, dans la mouvance néorebelle. Dr Martens ou la pompe qui fait grrr !

Plus British, ça n’existe pas. Sauf que son invention est due, en 1946, à un médecin allemand, le Dr Klaus Maertens. Après une chute de ski, il a l’idée d’une semelle orthopédique ultraproctectrice intégrant un coussin d’air (airwair), exactement comme un pneu. Le brevet Doc Maertens est déposé et racheté en 1959 par le fabriquant de chaussures britannique Bill Griggs qui reprend le concept et anglicise le nom : la Dr Martens est née !

Elle est commercialisée dès l’année suivante sous le nom de « 1.4.60 », clin d’oeil à sa date de sortie le 1er avril 1960. D’abord destinée aux ouvriers des chantiers, elle rencontre un succès foudroyant auprès des rejetons de la contre-culture, rockers, routards, contestataires de toutes sortes. La semelle cousue façon Goodyear, rainurée et translucide, en fait quasiment une icône. Aussi indispensable aux Sex Pistols que l’épingle à nourrice et le No Future !

Avec les années 2000, la boboisation de la marque est bien avancée. En 2006, apparaissent les modèles « 1.4.60 » à l’effigie de Johnny Depp, John Galliano ou Kate Moss… Et l’année suivante, c’est la fameuse publicité où l’on voit Kurt Cobain, Sid Vicious et Joey Ramone dans un paradis artificiel, chaussés de leurs huit-trous. Blâmée par Courtney Love, l’ex de Cobain, la campagne est finalement annulée, non mais ! Aujourd’hui, la majeure partie de la production est délocalisée en Asie. Seules 1 000 paires par semaine, la ligne Made In England, sont encore produites dans l’usine originelle de Wollaston, près de Northampton. Les plus recherchées, c’est évident.

Andoniaina Bernard

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer