Des papas formidables !
1 mars 2013 - LifeStyle commentaires   //   1694 Views   //   N°: 38

Profitons de la Journée internationale de la femme (8 mars) pour mettre à l’honneur ces purs produits du féminisme. Des papas complices et câlins qui n’hésitent plus à « materner » leurs bambins au grand jour. Papas poules ou papas cools, ce sont les « nouveaux papas ».

JAOJOBY EUSÉBIA : Papa poule …
Un père hyperprotecteur et très à cheval sur les principes. C’est ainsi qu’Eusébia, chanteuse et gérante du Jao’s Pub, aurait tendance à décrire Jaojoby, le roi du salegy, dans son rôle de géniteur. « Avec les autres il est toujours tolérant et compréhensif mais avec nous, ses filles, c’est une autre chanson ! » Un papa poule toujours inquiet de savoir ce qu’elles font, s’enquérant des moindres détails, même quand il est en tournée à l’étranger. Et sur le chapitre des petits copains, absolument impitoyable ! « À cause de cette overdose de

protection, on s’est parfois disputés, mais aujourd’hui je le comprends mieux », confie Eusébia. Car Jaojoby a dû assumer à la fois le rôle de père et de mère dans l’éducation de ses filles. « Nos parents se sont séparés quand je n’avais que cinq ou six ans et mon père s’est battu pour avoir notre garde. Avec sa seconde femme, il nous a élevées jusqu’à ce que nous soyons toutes indépendantes. On a eu une super-éducation et plus j’avance dans la vie et plus j’ai envie de le remercier… »

 

LALAINA RAJOHNSON : … Papa cool
« On a l’impression qu’en public les jeunes papas n’osent pas s’occuper de leur bébé, les premiers mois du moins. Les promener, les langer, leur donner le biberon. Sans doute parce que c’est une activité traditionnellement réservée aux femmes et que cela risque de porter atteinte à leur virilité. Mais c’est en train de changer », estime Lalaina qui se dit pour sa part favorable à une vraie parité hommes femmes en ce domaine. Gérant du cyber-bar Outcool à Ampasamadinika et papa d’une fillette de 5 mois, il s’est tout de suite impliqué dans son rôle de parent. Avant la naissance, angoissé à l’idée de ne pas savoir comment s’y prendre, il s’est préparé en consultant tout un tas de bouquins et en prenant

conseil autour de lui. « Pour son éducation, ça viendra avec le temps. Le plus important, c’est de lui donner de l’amour en permanence. » Changer ses couches, lui chanter une berceuse… un rôle sur mesure pour ce « nouveau papa ». « Comme je ne vis pas avec la maman, je m’implique à fond quand je suis avec mon bébé. Il faut juste qu’il soit propre, sec, qu’il ne meure pas de faim et qu’il soit rassuré quand il pleure. » Pour Lalaina, avoir un bébé est une expérience qui dépasse largement le strict cadre de la paternité « J’ai l’impression d’être un autre homme. C’est vrai qu’on dit qu’on ne sent jamais prêt, mais quand l’enfant arrive, ça te rééquilibre naturellement. Après ce n’est que de l’émerveillement… » Un papa cool mais pas out !

Pages réalisées par #AinaZoRaberanto et #SolofoRanaivo

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer