Dekapy’s Band : Du heavy décapant
13 novembre 2017 - Cultures commentaires   //   96 Views   //   N°: 94

Après une longue décennie d’absence de la scène nationale, le guitariste gaucher Dekapy a effectué un retour fracassant au pays. Pour frapper avec force, il a créé un groupe hors-normes avec des musiciens et un chanteur très jeunes, mais de véritables maîtres Jedi en la matière.

Du bon vieux heavy metal, comme on n’en entend plus très souvent depuis un certain temps. Lors de son cabaret et ses deux concerts dans la capitale malgache au mois de septembre, le groupe Dekapy’s Band a ramené les métaleux malgaches 30 ans en arrière. Il a revisité et réarrangé légèrement des tubes ayant marqué l’histoire du rock local. Les éternels grincheux se sont dit : « Le métal, c’était mieux avant » quand il a interprété « Tsy manan-tsahala » (Sans égal) et « Fakam-panahy » (Tentation) rendus célèbres par le groupe Apost, ou encore « Tany efitra » (Planète désertique) par Red Metal ou « Fotoana » (Le temps) par Green. Des morceaux dont l’auteur-compositeur n’est autre que… Dekapy lui-même !

Ce musicien, connu comme le « guitariste gaucher », n’est pas inconnu pour ceux qui ont couvert les trois dernières décennies du rock malgache. D’autant qu’il est le fondateur de groupes phares du rock gasy des années 80 et 90 comme Apost, Red Metal ou Green. Certains fans poussés à bout par ses riffs disent qu’il serait le croisement entre Jimi Hendrix et Joe Satriani. Franchement nous n’avons pas vérifié, mais une chose est sûre, ce qu’il joue c’est du lourd, avec toujours néanmoins quelque chose de lyrique. Côté bio, il faut savoir que Dekapy vit en Europe depuis une dizaine d’années. Même s’il joue de temps à autre avec des expatriés comme lui, Milon de Kazar, Ragasy Famaky ou autres, fonder un vrai groupe est devenu pour lui plus qu’une simple nécessité, une urgence absolue. Histoire de rester connecté au pays.

Il a su s’entourer de jeunes prodiges, comme Faniry (chant) du groupe Nocturnal, Teddy (guitare), Tsanta (basse) et Tsiory (batterie) du groupe Inoxx. Pour la plus grande gloire du heavy metal, avec la voix de Faniry, agressive mais jamais dans la caricature. En tout cas, la formule enchante le public, mais aussi les concepteurs et présentateurs d’émissions rock. « C’est toujours un grand plaisir d’écouter un vieux loup plein d’expériences jouer avec des jeunes bourrés de talent. Ca change un peu de ce qu’on entend tous les jours », confie Jump Hay, présentateur de l’émission Culture Rock sur la radio RTA à Antsirabe.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer