D’aventure en aventure
4 avril 2019 - LifeStyle commentaires   //   396 Views   //   N°: 111

Henitsoa Rafalia : « Un vrai cassecou…! »

Henitsoa Rafalia est un grand fan d’aventure et de sensations fortes. Son métier s’y prête bien. Il est photojournaliste depuis 2013. Lors des manifestations, Henitsoa Rafalia n’hésite pas à aller au beau milieu des affrontements entre les civils et les militaires. Équipé de son Leica M8, il n’a qu’une seule chose en tête, prendre les photos qui vont rester dans les mémoires. « À chaque manifestation, je me shoote à l’adrénaline et je ne pense qu’à capturer les faits, rien que les faits. Lors de la dernière manifestation, sur la place du 13 Mai, j’ai failli y passer. Un militaire a lancé derrière moi une grenade assourdissante. C’est passé à quelques centimètres de ma tête. » Henitsoa Rafalia est loin d’être un journaliste de salon. Il aime tout ce qui a trait à l’action. Il est aujourd’hui correspondant pour des agences internationales comme European Pressphoto Agency et Afrique Image.

Pour se ressourcer, Henitsoa Rafalia aime se faire un raid VTT avec ses amis chaque année entre juillet et septembre. En 2015, ils ont fait la piste secondaire de l’axe sud-ouest et ont même croisé des dahalo (bandits de grands chemins). « J’ai tout de suite reconnu leurs cris. Ils étaient seize avec des fusils, des sagaies et des haches. Ils mettaient des habits de couleur chair. Il y en a un qui avait des dents tout en or. Ils ne nous ont rien fait, ils ont passé leur chemin. À aucun moment, je n’ai pensé à fuir. Tout ce que je voulais, c’était les prendre en photo. Hélas, mon appareil était low batt… » Toujours à à la recherche d’une aventure plus poussée, Henitsoa Rafalia souhaite faire un reportage sur la montagne sacrée d’Ambondrombe (Sud-est) : « C’est là-bas que les âmes de Malgaches vont quand ils meurent. J’aimerais bien traduire tout cela en photo. » La suite en photos.

Fenosoa Sergia : « Trouillarde, mais je me soigne ! »

Crapahuter dans la brousse ou assister au premier rang d’une manif, au risque de se prendre des lacrymo en pleine tronche, très peu pour la bloggeuse et chroniqueuse Fenosoa Sergia. La jeune femme a toujours vécu dans sa petite bulle de confort, loin des dangers mais aussi des aventures palpitantes que la vie pourrait lui réserver. « Je suis peureuse de nature, je n’ose pas sortir de ma zone de confort et j’ai peur d’entreprendre des choses par moi-même », confie-t-elle en toute franchise. Toutefois, les choses ont changé lorsqu’elle a plongé dans l’univers du blogging en 2017. « Grâce à mon blog, j’ai découvert des traits de ma personnalité que je ne connaissais pas et je me suis rendu compte que la peur que j’entretenais me fermait beaucoup de portes. Je ne voyais pas toutes les opportunités qui s’offraient à moi. »

Ayant appris à être plus autonome, Fenosoa a commencé à se lancer des défis au quotidien pour ne plus laisser sa peur prendre le dessus. « Pour les besoins d’un article, je suis allée à la Réunion Kely alors qu’avant je n’aurais jamais osé faire ça toute seule. » Toutefois, il ne faut pas pousser le bouchon trop loin car pour elle, partir à l’aventure n’est pas jouer à Tarzan dans la jungle. « Dans mon cas, être aventurière c’est repousser mes limites sur le plan professionnel, aller dans des endroits où je ne suis jamais allée ou goûter à des plats que je n’ai jamais goûtés. » Il faut bien commencer quelque part…

Pages réalisées par #PriscaRananjarison et #MioraRandriamboavonjy

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer