D-Lain : De la Grande Île à l’île de Beauté
3 avril 2017 - Que sont-ils devenus ? commentaires   //   5355 Views   //   N°: 87

Nous avons fait le portrait du jeune chanteur D-Lain en 2013 dans le no comment® numéro 36, il avait remporté le concours « Castel Live Opéra » à Abidjan en novembre 2012. Depuis, il a décidé de s’envoler pour le sud de la Corse où il est intermittent de spectacle et gérant d’un restaurant sur le port de Bonifacio.

« Ma vie musicale est centrée sur Paris, j’y monte de temps en temps », confie D-Lain. S’il a mis cinq ans à peaufiner son EP (un mini-album de sept chansons), il sortira d’abord un premier single intitulé Free Man (Homme Libre) avant la fin de l’année. Une chanson en anglais et en français qui résume en quelque sorte cet EP basé sur un style pop afro électro. « Free Man parle de mon vécu, un chanteur avec pleins de rêves, qui prend la mer pour un pays qui n’est pas le sien où il y a plus d’opportunités par rapport à ce qu’il désire. Bien sûr, j’ai galéré, j’ai dû m’adapter à toutes les circonstances bonnes et mauvaises, mais par-dessus-tout, 

je me sentais comme un homme libre de défendre et réaliser ses rêves. »

Et sa persévérance a payé, puisque son titre Free Man a remporté le premier prix lors de l’édition 2017 du Festival musical corse Il était une voix en Corse dans la catégorie auteur/compositeur et interprète. « J’ai été sélectionné parmi 90 artistes, jugés par 13 professionnels français et corses dont Bruno Berberes, le directeur de casting de The Voice. » En plus d’avoir remporté le premier prix, D-Lain a fait la première partie de Slimane, le gagnant de The Voice France 2016. « C’est la première fois dans ma vie de chanteur que j’ai pu interpréter ma propre chanson devant des milliers de spectateurs à Ajaccio. Cela m’a permis d’élargir mes fans en Afrique et à Madagascar. »

Et en parlant de Madagascar, le chanteur compte revenir pour des concerts et présenter son travail. « Je n’ai pas oublié mon pays natal. La raison pour laquelle je ne suis pas revenu durant ces cinq ans, c’est que je me suis fixé un défi. Tant que je ne sors pas un produit, je ne retournerai pas à Madagascar. Et maintenant, je peux revenir tranquillement avec un voandalana. » Il prépare son EP trilingue malgache, français et anglais, dont il est l’auteur et le compositeur. « C’est le fruit d’un travail de dur labeur car on est passé par des hauts et des bas, des moments de doutes comme tout projet. Après la sortie de cet EP, des concerts sont prévus. »

Sur ce projet, le chanteur a travaillé avec Fabrice Ordiani, son arrangeur multi-instrumentiste et son coproducteur. « Je dirai qu’il supporte bien toutes mes exigences et ma sévérité quand on n’avance pas dans des séquences d’arrangement; surtout il est à l’écoute et comprend bien mon univers et ma direction. »

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer