D-Bradih : Le DJ qui venait du froid
15 décembre 2017 - By night commentaires   //   589 Views   //   N°: 95

Depuis quelques années, Ranaivoson Rija alias D-Bradih se consacre au DJing entre Madagascar et la Norvège. Un DJ qui sait faire monter la température même dans les soirées les plus glaciales.

Tu aurais dû t’appeler DJ Wiking ?
(Rires) J’ai fait mes études au AKKS Oslo, en Norvège, une école de programmation, beatmaking, arrangement et son. Ensuite j’ai beaucoup travaillé dans les cafés et bars en Norvège, mais aussi France, en Allemagne où peu à peu je me suis forgé mon style.

En gros ?
Je mélange l’électro avec du jazz, du hip hop, de la soul, du funk, surtout les parties au saxophone. En 2013, j’ai participé à la première partie du festival électronique Palmeshus à Kristiansand en Norvège.

Après, il y a eu le Sweden Music Festival en Suède, l’Electro Jobourg au Cap en Afrique du Sud, le Summer Festival à Copenhague ou Fullmoon à Maurice…

Les nuits norvégiennes, torrides ou glaciales ?
Franchement, qu’il neige ou qu’il fasse beau, les gens aiment sortir, surtout les jeudis, vendredis et samedis. Les soirées finissent généralement vers 3 heures du matin. Ce que j’aime avec les Norvégiens, c’est qu’ils sont très réceptifs et attentionnés. Que ce soit l’État ou le public, ils donnent beaucoup d’importance aux artistes, à la valeur d’une œuvre contrairement à ce qu’il se passe Madagascar.

Des projets d’album ?
Je suis en train de préparer un single en collaboration avec des musiciens malgaches. Sinon, je compte sortir mon premier album en juin 2018 avec des beatmakers norvégiens et malgaches.

Propos recueillis par #AinaZoRaberanto

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer