Cuissardes Bottes à haut risque
10 février 2014 - Vintage commentaires   //   2960 Views

Éléments de « too muchité » ou de « sexytude » (c’est selon), les cuissardes tentent de réinvestir le pavé urbain des années 2010. Mais rares sont les modeuses qui maîtrisent le port de cette botte qui monte plus haut que les autres.

Buffalo Bill en portait pour chasser le bison, mais ce n’est pas ce qu’on a vu de plus sexy. Remises en selle avec l’arrivée de la minijupe, les cuissardes sont en revanche ce que les années 60 ont inventé de plus culotté. De plus casse-gueule aussi, car à moins d’avoir une sublime paire de gambettes à défier les hauts sommets de l’Annapurna et un dress code irréprochable (stick en cuir à bannir absolument), c’est tout juste l’accessoire qui risque de vous faire passer pour ce que vous n’êtes pas dans une soirée ! Eh oui, notre époque manque singulièrement d’audace. Fini l’érotisme débridé des années love quand les Paco Rabanne, Pierre Cardin et YSL rivalisaient d’imagination sur des modèles de cuissardes à rendre coucous tous les amateurs d’Histoire d’O. Le résultat, c’est Brigitte Bardot bardée de cuir comme un B52 dans le clip Harley Davidson (1967) ou Jane Fonda galbée de vinyle par Vadim dans Barbarella (1968).

Toutes choses qui semblaient avoir disparu dans le laminoir néo-straight des années HIV, à l’exception peut-être de l’apparition furtive de Julia Roberts en minirobe et cuissardes vernies noires dans Pretty Woman (1990). Et voilà qu’ en pleine débauche streetwear, au milieu des immondes tennis en élastomère, les années 2000 s’ouvrent sur un incroyable florilège de cuissardes en tout genre Dior, Versace, Karl Lagerfeld ! Depuis, elles ne cessent de tourmenter les modeuses qui se demandent comment les porter sans sombrer dans un regrettable premier degré. La solution est peut-être dans cette apparition très « minimaliste » de Carla Bruni en août 2007 dans le magazine Vogue (édition française). Nue, certes, mais en cuissardes Chanel…

Andoniaina Bernard

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer