Chong Randrianasolo : « La face cachée de ma ville »
13 mars 2018 - Le lecteur du mois commentaires   //   316 Views   //   N°: 98

Peu importe où il va, Chong Randrianasolo ne se sépare jamais de son no comment ! Séduit par l’originalité du mensuel, cet étudiant en communication ne rate aucun numéro du magazine, et cela dure depuis huit longues années ! « Je l’ai découvert à l’âge de 12 ans grâce à ma sœur. Depuis, je ne peux plus m’en passer. Quand je sors, je n’oublie jamais de glisser un exemplaire dans mes affaires. J’aime relire les articles pour passer le temps dans le bus ou dans les files d’attentes. On peut dire que je suis le fan numéro un du mag (rires). J’ai trois étagères dédiées uniquement aux exemplaires du mensuel dans ma chambre. » Ce qu’il aime le plus ? Les rubriques « Métiers » et « Grand Angle » qui lui permettent de découvrir la face cachée de la vie des Tananariviens, mais pas que !

« L’un des articles qui m’a le plus marqué est celui de la rubrique Grand Angle parut en 2014 dans le n°52. Il parlait de ces enfants qui vivent dans les arbres autour du lac de Behoririka.

Je passe par là tous les jours mais avant de lire l’article je ne les avais pas remarqués. Grâce à ‘no comment®’, je pose un regard nouveau sur ma ville. » Féru de métal, Chong ne manque également pas une miette de la rubrique « Culture ». « J’adore les groupes de rock et de métal underground et j’aime le fait que no comment® leur permette de sortir de l’ombre. » Son message pour l’équipe du magazine ? « Continuez dans ce sens et ne changez rien, parce que vous êtes au top ! »

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer