Ben
12 décembre 2014 - La mode commentaires   //   4452 Views   //   N°: 59

Il fait partie de ces stylistes plutôt discrets, mais jamais à cours de créativité. Après avoir présenté ses nouvelles collections en octobre dans « Visages malagasy », il participera en ce mois de décembre à « Tendance show », en attendant son grand défi lé solo de 2015, annoncé aux couleurs africaines.

Lors de sa dernière apparition au mois d’octobre dans Visages Malagasy au Paprika, Rajaonarisoa Solofo Andriamparany dit Ben a démontré encore une fois son coup de griffe. Pour ce grand retour dans l’univers de la mode malgache, il avait choisi le thème Alondrano (ondulations de l’eau).

« C’est ce qui m’est venu directement à l’esprit. Je présente toujours mes collections comme un tableau, pour imposer mon style. Là j’ai proposé un aspect plus contemporain avec des contrastes de couleurs et des tissus assez sobres et mats. » Parti de la haute coiffure, il se trouve rapidement une affi nité particulière pour le stylisme et décide d’en faire son métier.

« Les écoles de stylisme n’existaient pas, pas plus qu’aujourd’hui, j’ai donc été obligé de faire des recherches personnelles, de suivre des formations et en même temps de m’inspirer des stylistes de l’époque. » En 2003, il fait l’avant-première d’un styliste déjà connu, Vida, et travaille également aux côtés de Juliana Anjavola et Aina.

Dès son premier défi lé solo en 2006 au K’art Antanimena, Ben met en avant le style malagasy – « gasy gasy » comme il dit – avec recours aux matières locales : coton, lin, cornes de zébu, cordes, gony (sac en toile de jute ou en fi bres).

Sa façon de travailler peut en étonner plus d’un – en commençant par lui-même – car il crée ses modèles en une semaine seulement. « Je ne sais pas pourquoi, j’imagine que c’est l’adrénaline qui m’emporte… » Perfectionniste, il estime que le dessin et la couture sont des compétences nécessaires pour pouvoir être qualifi é de styliste.

Fidèle à ses principes, il utilise souvent deux ou trois couleurs dans ses créations, en combinant des teintes qui sortent de l’ordinaire comme le fuchsia, le marron et le jaune. « On n’y pense pas toujours alors que ça donne des pièces très originales », souligne-t-il. Côté inspiration, il se nourrit de ses voyages, d’Yves Saint-Laurent pour la technique et surtout de ses clients.

« Connaitre leurs besoins est très important, je ne peux pas leur imposer ce que je veux. Et j’aime exploiter le corps que l’on soit grand, mince ou gros. À chaque fois c’est un nouveau défi . Il n’y a pas de limites dans la création. » En ce mois de décembre, il participera au dixième anniversaire de Tendances Show où il présentera des collections pour hommes, femmes et enfants. Avec déjà en vue son grand défi lé solo de 2015 où il fusionnera les matières locales et africaines.

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer