Assassin’s Creed IV: Black Flag
24 avril 2014 - Add-on commentaires   //   1209 Views   //   N°: 51

À l’abordage!

Après un très décevant Assassin’s Creed III, Ubisoft Montréal redresse la barre en s’appuyant sur une des petites innovations apportées par le précédent : la piraterie, auparavant annexe, désormais imbriquée dans les missions principales.

Assassin’s Creed IV n’évolue pas énormément par rapport aux précédents : un gigantesque monde ouvert, sauf qu’on l’explore maintenant beaucoup plus sur mers, avec de la bagarre aux poings, au sabre, à la sarbacane. Il intègre aussi des phases de plongée sous-marine, en quête de trésors de toutes sortes cachées dans des épaves. Même les phases de filature se font souvent depuis un navire. Les batailles navales ne sont pas faciles à gérer, du coup les plus paresseux préféreront sauter de leur embarcation pour aller tuer un à un l’équipage ennemi avant d’exploser leur bateau à coups de canon.

Bien que l’on explore toujours les temps anciens dans cette curieuse machine, l’animus, de petits changements sont opérés dans le monde présent et passé. Notre personnage contemporain est un employé anonyme d’Abstergo Entertainement, entreprise de jeu vidéos fictive (calquée sur Ubisoft ? on se pose la question), présenté en vue subjective, ce qui le déshumanise un peu par rapport à Desmond Miles. Il découvre progressivement les sombres secrets de son entreprise, dont les activités de divertissement financeraient des domaines autrement plus scientifiques. Dans les temps anciens, notre héros est Edward Kenway. Ce dernier, corsaire dans l’âme, n’a pas, contrairement à ses prédécesseurs, été formé aux préceptes des assassins, mais se retrouve costumé par hasard. Il croisera la route des pirates historiques, comme Barbe Noire. Son caractère détaché et arrogant le rend plus intéressant que cette pleureuse de Connor. Le jeu reste assez beau et bien animé (modélisation des visages bien foutue) sur PC, sans être une claque graphique. Une évolution intéressante de cette franchise qui commençait à devenir répétitive.

 

Joro Andrianasolo

Ubisoft/Ubisoft Montréal – Aventure/infiltration : disponible sur Xbox 360, Playstation 3, Wii U, PC, Playstation 4, Xbox One
Ma note : 7 / 10

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer