Arielle Finiavana : « Bon pour mon projet pro »
20 mars 2019 - Le lecteur du mois commentaires   //   228 Views   //   N°: 110

Arielle Finiavana est une vraie bibliophage. Elle a commencé à intégrer no comment® dans sa collection personnelle en 2015. De nature réservée et loin d’être une fashionista, elle s’intéresse pourtant de près au shooting Mode de no comment®. « J’adore feuilleter cette rubrique. Les scénographies sont toujours originales, loin des clichés figés devant un objectif. Pour le numéro de janvier, par exemple, le photographe opte pour un jeu de miroirs afin de mettre en avant les tenues. J’aime beaucoup aussi lire les poèmes qui vont de pair avec l’histoire racontée. » Si Arielle Finiavana s’intéresse de près au magazine, c’est aussi pour des raisons professionnelles. Elle est en train d’organiser la première édition de son expo-vente Mad’art Craft. « Je fais une veille sur les artistes et artisans qui méritent d’être mis en avant. Je veux promouvoir leurs créations lors d’une exposition. Pour cela, je ne rate jamais de jeter un oeil sur les rubriques culture, déco et mode. 

J’aimerais d’ailleurs y lire plus d’articles sur les artisans qui font des accessoires tendances. » Arielle Finiavana, petit bout de femme de 22 ans, est convaincue que l’art et la culture sont un levier de développement pour Madagascar. Et pour aller au bout de sa conviction, elle travaille fort pour que son projet Mad’art Craft soit réussi. Elle pioche dans les bons plans de l’Agenda culturel pour faire des rencontres professionnelles. « Je me tiens toujours informée de tous les événements culturels. C’est dans ces genres de manifestations que l’on rencontre les bonnes personnes. Travail de réseautage oblige pour mener à bien son projet pro. » On croise les doigts !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer