Anthony : Un barman sachant jongler…
24 novembre 2017 - By night commentaires   //   237 Views   //   N°: 94

Avec des verres, des shakers ou des bouteilles, Anthony est un pro du jonglage ou « flair bartending ». Passionné par son métier de barman, il adore également proposer ses créations à ses clients qui en redemandent.

Ton parcours ?
En 2008, j’ai rencontré David Illy au restaurant Le B’ à Isoraka où je travaillais avant. Il m’a vu lancer et attraper une bouteille et m’a tout de suite demandé de collaborer avec lui. J’ai donc pris des cours au sein de son académie où l’on s’entraînait huit heures par jour. Mais j’y allais seulement quand j’avais du temps libre ; je ramenais mes bouteilles et mon shaker, et je m’exerçais surtout au jonglage. La même année, avec David, nous sommes allés à La Réunion pour des cours de perfectionnement. C’était une bonne expérience ! Ensuite en 2010, je suis allé à Paris au Fly Bottle où on m’a dit que le mojito était le meilleur cocktail de l’époque. Je suis donc allé au Mojito Lab où j’ai appris toutes les déclinaisons de ce cocktail. En rentrant à Madagascar, j’ai travaillé à l’Isalo Rock Lodge dans le Sud et depuis cinq ans, je suis barman au Dzama Cocktail Café à Ivandry.

Le jonglage, ta signature ?
Ce que j’aime dans le flair bartending, c’est ce mélange de spectacle et de magie. Il y a des bouteilles spéciales pour le jonglage, les flybottles, je dis ça pour ceux qui voudraient commencer avec des bouteilles normales. Quand je vais dans des salons internationaux, comme le Salon du vin et des spiritueux à Bordeaux, je fais des démonstrations parce que les gens aiment ça, sans oublier de leur faire goûter les cocktails.

Tes meilleurs cocktails ?
Les gens me reconnaissent grâce à mes spécialités à base d’herbes : menthe, marjolaine, persil, céleri… Mélangées avec de l’alcool et de l’écorce de citron, leurs essences donnent un goût extra. Je n’apprécie pas les cocktails sucrés avec de la crème, par exemple. Pour moi, ce n’est pas un cocktail ! J’aime tout ce qui est cocktails salés, parfois je rajoute du sel de céleri. Je crée souvent par rapport aux ingrédients que j’ai sous la main et je n’oublie jamais de rajouter du citron, ma touche perso. J’ai aussi créé un cocktail à base de bière, de rhum, de gingembre et de miel. Mais il ne faut pas tout mélanger ! Par exemple, faire un cocktail avec du rhum arrangé, c’est inconcevable. Dans ce métier, il faut aimer faire des recherches, rencontrer des gens et partager !

Propos recueillis par #AinaZoRaberanto

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer