Andréa Rasolonirina : « J’aime le côté festif »
11 juillet 2019 - Le lecteur du mois commentaires   //   66 Views   //   N°: 114

Andréa Rasolonirina est de celles et ceux qui prennent la vie du bon côté. C’est d’ailleurs ce côté festif qu’elle aime dans no comment® magazine. « J’adore feuilleter les Cahiers de nuit. Je souris moimême en voyant ces visages heureux dans les différents bars ou restos de la capitale. » De festivités, Andréa Rasolofinirina estime qu’elle en a grand besoin en fin de semaine. Assistante administrative dans une société de production audiovisuelle, elle consacre toute son énergie à son boulot, et le vendredi avec son copain et ses amis, elle n’hésite pas à se payer un bon restaurant ou un club pour aller danser. « J’ai découvert beaucoup de ces endroits dans no comment®. Grâce à lui, on sait bien où aller si on veut manger telles ou telles spécialités et je n’hésite pas à partager ces bons plans bouffes avec mes amis. » C’est d’ailleurs dans un restaurant qu’elle est tombée pour la première fois, en 2014, sur un no comment®.

« Je viens de Mahajanga et je suis arrivée à Tana en 2008. Ce n’est donc que bien des années après mon installation ici que j’ai pu découvrir, grâce au mag, la richesse du Tana festif. » À part les bons plans, Andréa aime la rubrique Mode. « Il y a des stylistes très doués que je n’ai jamais vus ni à la télé ni dans les autres médias. Je trouve louable cette initiative d’aller chercher ces jeunes talents dans leur atelier pour parler de leur univers. » S’il y a une chose qu’Andréa trouve à redire au magazine, c’est le déséquilibre de la part consacrée dans le magazine aux provinces : « L’île a tellement de richesses qui n’attendent qu’à être valorisées, c’est dommage de passer à côté. » C’est noté !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer