Allô Fanantenana 511
26 septembre 2014 - Tribune commentaires   //   2333 Views   //   N°: 56

Un appel, une vie

Les opinions exprimées dans cette page n’engagent que leur auteur. No Comment se désolidarise de tout contenu politique, religieux, sectaire ou partisan.

Les questions sur la sexualité et les IST (infections sexuellement transmissibles) sont encore de véritables tabous à Madagascar. Pour aider les jeunes, qui sont aussi les plus vulnérables, un numéro d’appel gratuit est mis en place depuis 2009 : Allô Fanantenana – 511…

Géré par l’association Serasera Fanantenana et soutenu par divers partenaires tels que le Comité national de lutte contre le Sida, l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l’enfance), l’UNFPA (United Nations Population Fund), le ministère de la Jeunesse et des Sports, Allô Fanantenana, 511 est une ligne verte créée en 2009 dans le cadre de la riposte nationale aux IST et VIH/Sida. 

C’est un numéro d’écoute, d’information, de soutien et d’orientation des jeunes sur les infections sexuellement transmissibles, la santé sexuelle et reproductive, les abus et violences, les dépendances à l’alcool et aux drogues, la prévention et la promotion des droits des enfants et des jeunes. Anonyme et confidentiel, Allô Fanantenana, 511 est accessible gratuitement du lundi au samedi de 8 heures à 18 heures sur tous les réseaux mobiles et fixes à Madagascar grâce aux contributions des opérateurs Airtel Madagascar, Orange Madagascar et Telma.

« Plus d’une centaine d’appels par jour… »

Au-delà de l’activité d’écoute, Allô Fanantenana, 511 se veut être aussi un observatoire des préoccupations et des besoins des enfants et jeunes à Madagascar. En effet, plus d’une centaine d’appels par jour sont reçus sur le service, venant des différentes régions de Madagascar. Plus de huit appelants sur dix (soit 80 %) ont moins de 25 ans. L’analyse des données recueillies au niveau du service permet de mieux comprendre leurs besoins pour mieux les aider. Au bout du fil, les jeunes sont conseillés par des personnes qualifiées et formées pour répondre à toutes leurs questions et cela sans tabous.

De 2009 à ce jour, plus de 120 000 appels ont été reçus. Pour le 1er semestre 2014, les appels traités sont au nombre de 25 108. Les thèmes les plus abordés sont la santé sexuelle et reproductive (28 %), le VIH/Sida (26 %), les IST (25 %), les dépendances aux produits addictifs (12 %), les problèmes sociaux, les us et coutumes (7 %) et les Abus et violences (2 %). Il y a une proportion égale au niveau des genres : 50, 30 % pour le sexe masculin et 49,70 % pour le sexe féminin.

Jaonosy Philibert Razafimbahiny,

coordonnateur du programme

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer