All that Hajazz !
19 novembre 2019 - Cousins-cousines Diaspora commentaires   //   147 Views   //   N°: 118

Studio de répétition dans son salon. Centre-ville de Saint-Pierre, La Réunion. Haja compose, arrange, improvise. Musico-bricoleur, touche-à-tout, il continue d’explorer les sonorités de sa guitare à double manche, mélangeant habilement jazz et musique malgache.

Hajazz, de son vrai nom Haja Rasolomahatratra, reste et restera une véritable icône de la musique malgache. À 12 ans, il intègre le groupe familial Solomiral, dont il devient le leader quelques années plus tard. Son talent incontestable l’amène à jouer au côté de Poppy, Bodo, Rossy, Teta et bien d’autres. Hajazz s’installe à La Réunion il y a trois ans et se construit peu à peu un nouveau réseau, jouant tantôt le répertoire malgache traditionnel (bâ-gasy), tantôt du modern jazz ou du jazz fusion. Il évoque avec un brin de nostalgie le temps de la musique familiale, son premier 45 tours en 1978 et les cassettes enregistrées dans le célèbre studio Mars d’Antanimena.

Son dernier album date de 2001, Hajazz se consacre depuis à la scène. Sa dernière tournée française remonte à 2015, au cœur du festival « Parfum de jazz ». Relancer une nouvelle carrière à partir de La Réunion ? Le challenge est grand. Les scènes réunionnaises ne sont pas très nombreuses, et les musiciens multiplient bien souvent les représentations dans différentes formations pour s’assurer un revenu décent, ce qui complique le travail de fond en tant qu’orchestre. Mais Hajazz a plusieurs atouts. Il rend accessible l’ensemble de son répertoire en se produisant en solo.

Sa célèbre guitare double manche « bâ-gasy kabôsy » lui permet de passer en deux accords d’un son valiha à un son kabôsy (guitare rustique), ou encore d’imprégner les sonorités malgaches traditionnelles d’une tonalité jazzy. Unepédale loop station et quelques autres percussions, l’homme-orchestre peut assurer des prestations diversifiées, en maîtrisant parfaitement son agenda en solo.

Ce mois, Hajazz accompagne le festival de la « belle parole » à La Réunion, associant musiciens et conteurs traditionnels. Il prépare également une résidence d’artiste qui devrait lui permettre d’enregistrer de nouvelles compositions. Si Hajazz est moins présent sur les scènes de Tana ou en province, il continue à jouer un rôle important d’ambassadeur des sonorités malgaches aux accents métissés à l’international.

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer