Alice Rosset : La pianiste aux pieds nus
3 décembre 2015 - Cultures commentaires   //   1581 Views   //   N°: 71

Dans le monde d’Alice Rosset, aucun projet musical n’est trop fou pour être réalisé. De plus, lorsque vous avez l’occasion de voir cette pianiste jouer, pieds nus, un prélude de Bach dans une salle de concert ou à l’ombre d’un frêne au crépuscule, vous ne pouvez que vous étonner de sa grande simplicité. 

Originaire de Charente-Maritime, elle mène depuis quelques années une carrière musicale des plus étonnantes. En solo, elle produit son premier disque en 2014. Elle est régulièrement invitée à jouer dans des festivals (Classique au Port à La Rochelle, Les Scènes de Jardin…), mais aussi dans des abbayes, des châteaux et des salles de concert, bien entendu. D’après J.M. Lejeune, directeur artistique du Festival de Piano de la Charité-sur-Loire, « Alice établit par sa simplicité et sa profonde musicalité un rapport direct avec les publics les plus divers »

Et c’est justement dans cet esprit de convivialité qu’elle a développé le projet qui s’appelle « Réveiller les pianos qui dorment », ou comment, de simple particulier mélomane, vous pouvez vous retrouver organisateur de concert chez vous. 

Dans ce concept, Alice propose un répertoire de récital dans votre cadre de vie, sur votre piano : « C’est toujours un moment très fort, car on est en petit comité, souvent 25 ou 30 personnes maximum, en fonction de la taille du salon. Et le jeu – et l’enjeu pour moi – est de m’adapter à n’importe quel piano. »

Parallèlement, Alice Rosset a travaillé pendant quelques années à la réalisation d’un autre rêve, le Pianotonom’ qui lui permet de se produire partout où son camion peut l’emmener, avec à bord un piano (1/4 de queue des années 1930) qu’elle peut déployer en quelques minutes, que ce soit au bord d’un lac, dans une salle de concert improvisée, sur une place de marché ou sur le parvis d’une église. Le Pianotonom’ a été inauguré dans la ville de Saintes en mai 2015.

Mais Alice Rosset ne joue pas seulement en solo. Car rendre la musique accessible à tous inclut aussi de la partager avec d’autres musiciens. Sa carrière compte plusieurs duos, notamment avec la violoniste Amandine Dauphin (Duo Nomade) ou encore avec la pianiste Claire Teisseire, à deux pianos.

Elle a également une formation de piano à quatre mains qui existe depuis 2012, et qui se produit d’ailleurs en tournée à Madagascar cette année pour la deuxième fois, après une série de concerts en France en août 2014 (cf. no comment® n°58). Alors si vous habitez Antsirabe, Toamasina ou Antsiranana, vous aurez peut-être l’occasion de venir écouter ce duo franco-malgache de piano à quatre mains ce mois-ci.

Après Madagascar, l’agenda d’Alice Rosset est bien chargé. Elle va retrouver le 16 et 17 janvier prochain son duo piano-violon en Charente- Maritime ; en février, elle donnera un stage de piano dans le cadre du Week-end Cuivres et Piano à Saint- Savinien ; en avril et mai, « elle va… piano » (c’est ainsi que s’intitulent les concerts qu’Alice fait en sillonnant la France avec son camion et son Pianotonom’); puis un petit crochet à Londres au mois de juillet, avant de revenir dans le sud-ouest de la France pour préparer la cinquième édition du Festival Comme ça vous chante, festival de musique classique et jazz qu’Alice Rosset a créé en 2012 et qui se déroule chaque année au mois d’août dans les communes de Vals-de-Saintonge, en Charente.

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer