Aina Quach : Ce que femme veut
10 janvier 2018 - Cultures commentaires   //   716 Views   //   N°: 96

Découverte à l’âge de 13 ans aux côtés d’Erick Manana, Aina Quach nous revient plus femme que jamais avec son nouveau single « Malalako » (Mon chéri). Un titre zouk qui se veut être une revanche contre ses détracteurs, mais surtout une déclaration à son premier amour : la musique.

À Madagascar, Aina Isabelle Quach s’est fait connaître grâce à son interprétation du titre Mimoza avec le chanteur Erick Manana, son « papa de la musique » comme elle aime à l’appeler. Mais pour elle, l’aventure musicale a débuté bien plus tôt. Issue d’une famille de mélomanes du côté de sa mère, dès l’âge de 2 ans elle reprenait déjà du Patricia Kaas dans son salon avec en guise de micro une feuille de papier (obligée de faire avec les moyens du bord) !

La révélation, elle l’a à 9 ans lorsqu’elle se produit à la Fête de la musique devant 1 500 personnes à l’ambassade de Madagascar, en France. « Ce moment a été un déclic pour moi. Je savais que je voulais devenir chanteuse professionnelle. » Un objectif précis en tête qu’elle s’est donné les moyens d’atteindre. « Pour avoir une formation vocale, j’ai commencé par l’opéra. J’ai continué avec la musique traditionnelle et folk malgache. À 17 ans, j’ai suivi une année de formation en technique vocale, composition, écriture, direction artistique, expression scénique, théâtre, danse et droits artistiques. » Rien que ça !

Née d’un père d’origine belge, chinoise et vietnamienne, et d’une mère malgache, la jeune chanteuse de 24 ans a fait de son métissage une richesse qui transparaît dans son style musical : la world music. « Je ne peux pas me limiter à une seule couleur musicale. Vous retrouverez toujours dans ma musique un bout de chez moi. Mon interprétation est le miroir de mon vécu, le mélange de mes cultures mais aussi mes influences de jeune femme ayant grandi sur Paris, mais dont le cœur est né à Sahamadio. »

Au fil des ans, elle collabore avec des artistes comme Jessy Matador, Kamnouze, Wilson Silva ou encore Mikey Bassie qui lui a permis d’enregistrer son premier album solo, What I Want, en 2010, aux États-Unis.Aujourd’hui, Aina Quach se dévoile dans le clip de Malalako, son nouveau single aux sonorités zouk. « Malalako est une métaphore. Warren, l’auteur de la chanson, a su transcrire mon histoire d’amour avec la musique. J’ai vu de nombreuses portes se fermer à cause de mon surpoids. Plus jeune, j’ai beaucoup maigri, mais ce n’était jamais assez. J’ai alors décidé d’assumer qui j’étais et d’aimer ma passion telle que je suis, peu importe les codes, peu importe l’intolérance des gens face à mon physique. J’aime la musique et rien ni personne ne m’empêchera d’en faire. » Voilà qui est dit !

En ce moment, la chanteuse envisage de revenir à Madagascar pour se produire sur scène et prévoit la sortie d’un prochain single. On en trépigne d’impatience !

COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer