50 ans de deudeuchemania
28 novembre 2013 - Vintage commentaires   //   1893 Views

n°46

Du prototype de 1939 au dernier modèle sorti d’usine en 1990, c’est un demi-siècle d’histoire que la 2 CV Citroën défile à son compteur. Un mythe de l’industrie automobile. Le symbole d’un certain art de vivre, toujours en vigueur à Madagascar…

En 1936, Citroën lance l’étude d’une « Toute Petite Voiture » (TPV) conçue sur le modèle de la Volkswagen allemande : voiture du peuple robuste, économique, sans le confort bourgeois. En août 1939, la TPV est homologuée sous l’appellation 2 CV (pour deux chevaux fiscaux), mais son lancement est stoppé net par la guerre. Il faut attendre 1948, le jour de l’ouverture du salon de l’automobile de Paris, pour qu’elle soit enfin présentée au public.

Les visiteurs la trouvent plutôt moche, elle est traitée de « balançoire à roulettes » en raison de son incroyable suspension, mais c’est bien la moins chère du marché ! Un titre qu’elle va conserver durant 42 années, avec un total de plus de cinq millions de deudeuches fabriquées, toutes versions confondues.

Avec le lancement de la Renault 4, sa production chute au milieu des années 1960. Plus assez dans le coup. Mais la Dyane présentée en 1967 comme la « super 2 CV » appelée à concurrencer Renault ne prend pas. Citroën se décide alors à reprendre la « deux pattes ». Un renouveau inespéré, favorisé par le premier choc pétrolier de 1973 (finies les grosses gourmandes) et accompagné d’étonnants changements esthétiques, comme la 2 CV Spot à la robe orange et blanche (1976) ou la 2 CV 007 sortie à l’occasion du film Rien que pour vos yeux (1981). Pour sa deuxième vie, elle signe plutôt les babas cool un peu rebelles : une plaisanterie de l’époque affirme qu’elle sort d’usine en portant déjà l’autocollant « Nucléaire, non merci ! » Malgré tout, la vieille dame a fait son temps. Le 27 juillet 1990, sa production est définitivement stoppée à l’usine Citroën de Mangualde, au Portugal. Mais une troisième vie l’attend, quelque part sur une île de l’océan Indien où elle coulerait des jours heureux avec sa vieille amie la R4…

Andoniaina Bernard

A LIRE AUSSI
COMMENTAIRES
Identifiez-vous ou inscrivez-vous pour commenter.
Fermer